POLITIQUE
18/03/2015 02:06 EDT | Actualisé 18/03/2015 02:37 EDT

Armes à feu: Stephen Harper assure qu'il n'invite pas les gens à se faire justice eux-mêmes

CP

Le premier ministre Stephen Harper dit qu'il est ridicule d'avoir interprété son commentaire sur les armes à feu comme une invitation à se faire justice soi-même.

M. Harper a soulevé tout un tollé, particulièrement au Québec, avec sa déclaration faite à Saskatoon la semaine dernière. Jeudi, il disait que la possession d'armes à feu sert de sécurité lorsqu'on habite loin d'une aide policière.

La déclaration a poussé, mardi, l'Assemblée nationale à adopter une motion unanime pour contrer sa possible intention, des ministres québécois entendant même dans les propos du premier ministre une invitation à s'armer.

Mercredi après-midi, à Mississauga en Ontario, M. Harper s'est montré franchement agacé en disant que les interprétations de sa déclaration étaient ridicules.

Il a fait un exposé sur les différences entre les cultures canadienne et américaine face aux armes à feu et a assuré qu'il n'invite pas les gens à se faire justice eux-mêmes.

Puis, il a dit que dans plusieurs régions du pays, il y a des millions de personnes qui ont des armes à feu pour diverses raisons, y compris leur sécurité _ il n'a pas expliqué ce qu'il veut dire maintenant quand il parle de sécurité _ avant de répéter que ces gens ne se font pas justice eux-mêmes.

M. Harper a tenu à souligner qu'il y a 500 000 propriétaires d'armes à feu au Québec et selon lui, son parti est le seul à prendre leur défense.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Des politiciens avec des armes