NOUVELLES
17/03/2015 16:57 EDT | Actualisé 17/05/2015 01:12 EDT

UE: une nouvelle équipe pour arrêter les passeurs de migrants illégaux

LA HAYE, Pays-Bas - L'agence de police criminelle de l'Union européenne (UE) a formé une nouvelle équipe, mardi, pour arrêter les groupes criminalisés qui transportent clandestinement des dizaines de milliers de migrants de l'Afrique du Nord vers l'Europe.La nouvelle équipe sera installée dans les bureaux du siège social d'Europol à La Haye et analysera et partagera des renseignements de sécurité recueillis par l'agence frontalière de l'UE, Frontax, Interpol et les forces policières des pays membres pour identifier et surveiller les réseaux de passeurs.Afin de fournir un exemple du travail que l'équipe pourra accomplir, Europol a annoncé avoir aidé les autorités grecques qui ont arrêté 16 personnes soupçonnées d'avoir transporté clandestinement des êtres humains.Les suspects sont accusés d'avoir arrangé le passage de 350 migrants, surtout des Syriens, qui ont payé environ 12 000 $ CAN chacun pour quitter la Turquie vers la Grèce, et ensuite se rendre en Europe continentale.Il s'agira alors de faire ce type d'opération, encore plus souvent, et à plus grande échelle, a déclaré le directeur d'Europol, Rob Wainwright, à l'Associated Press. Et d'avoir un impact plus significatif afin de réduire le problème.Europol affirme que 220 000 migrants ont traversé la Méditerranée l'an dernier, et que 3000 sont morts durant le voyage. Pus de 1000 ont déjà perdu la vie cette année.En se liant avec Interpol, Europol se dote d'informations allant bien au-delà de ses frontières, jusque dans la très chaotique région de l'Afrique du Nord qui est le point de départ pour de nombreux migrants qui fuient les conflits comme ceux en Syrie et en Irak.M. Wainwright souligne qu'il est difficile d'établir des partenariats pour l'application des lois avec de tels pays. Ce qui rend encore plus nécessaire l'établissement de liens solides en Europe, dit-il.