NOUVELLES
17/03/2015 06:32 EDT | Actualisé 17/03/2015 06:32 EDT

Le prince Harry annonce officiellement son départ de l'armée britannique

FILE- In this file photo taken Dec. 12, 2012 and made available Monday Jan. 21, 2013 Britain's Prince Harry or just plain Captain Wales as he is known in the British Army, wears his monocle gun sight as he sits in the front seat of his cockpit at the British controlled flight-line in Camp Bastion southern Afghanistan. It’s a soldier’s life no more for Britain's Prince Harry as royal officials said Tuesday, March 17, 2015, that the 30-year old prince will leave the armed forces in June after 10-years of service that included two tours of duty in Afghanistan. (AP Photo/ John Stillwell, Pool, File)
ASSOCIATED PRESS
FILE- In this file photo taken Dec. 12, 2012 and made available Monday Jan. 21, 2013 Britain's Prince Harry or just plain Captain Wales as he is known in the British Army, wears his monocle gun sight as he sits in the front seat of his cockpit at the British controlled flight-line in Camp Bastion southern Afghanistan. It’s a soldier’s life no more for Britain's Prince Harry as royal officials said Tuesday, March 17, 2015, that the 30-year old prince will leave the armed forces in June after 10-years of service that included two tours of duty in Afghanistan. (AP Photo/ John Stillwell, Pool, File)

Après avoir combattu deux fois en Afghanistan, le prince Harry annonce son départ de l'armée britannique, mardi 17 mars, après dix années de service.

Âgé de 30 ans, il a déclaré que la décision de mettre fin à sa carrière militaire, en juin prochain, avait été "très difficile (à prendre)". Mais qu'il avait désormais les yeux tournés vers le prochain chapitre de sa vie.

"J'étudie les options qui s'offrent à moi dans l'avenir et je suis vraiment enthousiasmé par les possibilités", a déclaré Harry dans un communiqué publié par sa résidence officielle de Kensington Palace.

Une expérience inoubliable

"Les expériences que j'ai eues au cours des dix dernières années resteront avec moi pour le reste de ma vie. Et j'en serai toujours immensément reconnaissant", a-t-il ajouté. Sa décision de quitter l'armée sera une surprise pour de nombreux observateurs de la royauté britannique, car le prince vivait son rêve d'enfant et semblait tout à fait satisfait de sa vie militaire.

Harry, dont les frasques de jeunesse lui avaient valu une réputation de joyeux fêtard, s'est efforcé depuis de se créer une image plus mature. Et son engagement dans l'armée a joué un rôle central dans cette évolution. Il continuera toutefois à remplir à temps partiel ses obligations royales au service de sa grand-mère, la reine Elizabeth II.

Nommé capitaine dans la Household Cavalry, il y effectue actuellement un travail de bureau, organisant des commémorations militaires à Londres.

Un volontariat en Afrique Sub-Saharienne

Le prince Harry mettra un terme à sa carrière de militaire après avoir été détaché pendant un mois auprès des forces de défense australiennes. En avril et en mai, à Sydney, Darwin et Perth. Après cette période, il effectuera sa première visite officielle en Nouvelle-Zélande. Puis effectuera un volontariat dans le domaine de l'environnement en Afrique sub-saharienne.

Avant la fin de l'année, il entamera un autre volontariat dans le cadre du programme de réhabilitation du ministère britannique de la Défense pour les personnels militaires blessés ou malades. Un sujet qui lui tient à coeur.

Diplômé de la célèbre académie militaire de Sandhurst, le prince Harry a servi deux fois en Afghanistan. Une première fois en 2007-2008 comme éclaireur chargé de guider au sol les frappes aériennes. Et une deuxième fois en 2012-2013, comme copilote-artilleur sur hélicoptère de combat.

Un hommage au "Captain Wales"

Le général Nicholas Carter, chef d'état-major de l'armée britannique, a rendu hommage au prince Harry, alias "Captain Wales". Pour ses aptitudes, sa capacité de jugement et son professionnalisme en Afghanistan. "Il a été en première ligne pendant toute la durée de son service, et il a insisté pour être traité de la même manière que ses camarades", a souligné le général Carter.

Le chef d'état-major, qui avait chargé Harry d'organiser les Invictus Games, une compétition sportive opposant des centaines de soldats blessés ou mutilés venus du monde entier, a loué son engagement dans cette entreprise. "Ils les a mieux fait connaître grâce à l'attention qu'il leur a portée", a-t-il dit.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter