POLITIQUE
16/03/2015 01:21 EDT | Actualisé 16/03/2015 01:22 EDT

Plus de 50% des Québécois en faveur d'un ticket modérateur en santé, selon un sondage

Close-up Of Female Doctor's Hand Checking Blood Pressure
AndreyPopov via Getty Images
Close-up Of Female Doctor's Hand Checking Blood Pressure

Plus de la moitié des Québécois sont en faveur de l'imposition d'un "ticket modérateur" en santé, selon un nouveau sondage.

Selon ce coup de sonde de la firme SOM sur l'austérité, réalisé pour Cogeco Nouvelles, 57 pour cent des personnes interrogées sont prêtes à payer de 5 $ à 10 $ pour une consultation avec un médecin alors que 41 pour cent sont contre l'idée.

Sans surprise, une bonne portion de ceux qui sont en faveur de ce ticket modérateur ont un revenu familial annuel de 75 000 $ et plus, alors que ceux qui sont contre gagnent 35 000 $ et moins. Ceux qui habitent la grande région de Québec étaient plus nombreux à être en faveur de frais lors d'une consultation que ceux de la région de Montréal. Les gens âgés de plus de 55 ans sont plus favorables à cette option que les 18-34 ans.

Par ailleurs, la population sondée est assez partagée sur le paiement d'une assurance privée pour couvrir certains actes médicaux: 47 pour cent sont en faveur et 44 pour cent contre. Les gens avec un revenu familial plus élevé et ceux avec des enfants de moins de 18 ans étaient plus disposés à se munir d'une telle assurance.

Également, la quasi-totalité des personnes sondées, soit 91 pour cent d'entre elles, accepteraient de consulter une super infirmière

à la place d'un médecin pour certains actes médicaux. Les exemples donnés aux répondants étaient le renouvellement de prescriptions et l'évaluation de l'état de santé. Ceux dont le revenu familial était élevé sont plus à l'aise avec cette possibilité.

Environ le quart des gens affirment avoir déjà consulté un médecin dans une clinique privée, défrayant pour ce faire de 150 $ à 200 $.

Ce sondage en ligne a été mené par SOM du 9 au 11 mars 2015 auprès de 1214 internautes adultes québécois, en français et en anglais.

La marge d'erreur pour l'ensemble des répondants est de 3,5 pour cent, 19 fois sur 20.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter