NOUVELLES
16/03/2015 12:43 EDT

Les cas de décès admissibles à une indemnité de GM grimpent à 67

This April 1, 2014 photo shows the ignition switch of a 2005 Chevrolet Cobalt in Alexandria, Va. A federal judge in Texas on Thursday, April 17, 2014 denied an emergency motion that would have forced General Motors to tell owners of 2 million recalled cars to stop driving their vehicles until their ignition switches are repaired. (AP Photo/Molly Riley)
ASSOCIATED PRESS
This April 1, 2014 photo shows the ignition switch of a 2005 Chevrolet Cobalt in Alexandria, Va. A federal judge in Texas on Thursday, April 17, 2014 denied an emergency motion that would have forced General Motors to tell owners of 2 million recalled cars to stop driving their vehicles until their ignition switches are repaired. (AP Photo/Molly Riley)

DÉTROIT - Les familles d'au moins 67 personnes décédées dans des accidents attribuables à des commutateurs d'allumage défectueux dans des véhicules de General Motors recevront une indemnité de la part du constructeur automobile. L'avocat Kenneth Feinberg, mandaté par GM pour indemniser les victimes des accidents liés à ce problème, a effectué lundi une mise à jour des résultats de sa tâche sur son site internet.

Le nombre de décès admissibles était de 64 la semaine dernière. En plus, 113 personnes blessées dans des accidents similaires ont été jugées admissibles à une indemnité.Me Feinberg dit avoir reçu un total de 4237 réclamations liées à des décès ou des blessures avant la date limite du 31 janvier. De ce nombre, 1492 sont toujours en cours de traitement tandis que 820 ont été jugées inadmissibles. Selon l'avocat, les autres n'étaient pas assez bien documentées ou déficientes.

GM n'a procédé à des rappels pour les commutateurs d'allumage défectueux qu'à partir de février 2014, alors qu'il était au courant depuis 2003 du problème chez les vieux modèles comme la Chevrolet Cobalt ou la Saturn Ion.

Dans les véhicules défectueux, le commutateur d'allumage peut éteindre le moteur sans avertissement, ce qui peut entraîner des accidents.

GM avait mis de côté l'an dernier 400 millions $ US pour réaliser ces paiements, mais la société a admis que cette somme pourrait grimper à 600 millions $ US. Me Feinberg a indiqué que le constructeur n'avait pas mis de plafond au montant qu'il pourrait devoir verser aux victimes.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Autos sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Autos sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 autos des années 90 à acheter avant tout le monde