NOUVELLES
15/03/2015 12:38 EDT | Actualisé 15/03/2015 12:39 EDT

Kingsbury devra attendre à l'an prochain pour établir un nouveau record

Canada's Mikael Kingsbury competes in the men's Moguls final of the Freestyle Skiing World Cup on march 15, 2015 at Megeve (Haute-Savoie) ski resort, French Alps.   AFP PHOTO / Jean-Pierre Clatot        (Photo credit should read JEAN-PIERRE CLATOT/AFP/Getty Images)
JEAN-PIERRE CLATOT via Getty Images
Canada's Mikael Kingsbury competes in the men's Moguls final of the Freestyle Skiing World Cup on march 15, 2015 at Megeve (Haute-Savoie) ski resort, French Alps. AFP PHOTO / Jean-Pierre Clatot (Photo credit should read JEAN-PIERRE CLATOT/AFP/Getty Images)

Le Québécois Mikaël Kingsbury a assuré que son élimination surprise dimanche à l'occasion de la Coupe du monde de ski acrobatique de Megève, en France, n'allait pas atténuer son plaisir d'avoir décroché un quatrième globe de cristal consécutif, même s'il n'a pu réécrire le livre des records.

Kingsbury, qui est âgé de seulement 22 ans, tentait de surpasser le Français Edgar Grospiron au premier rang de l'histoire de la Coupe du monde avec un 29e gain en carrière. Il a cependant été éliminé en quarts de finale, après avoir chuté lourdement dans son duel contre l'Américain Bryon Wilson.

"J'ai eu un bon départ, mais Wilson en a connu un meilleur, a expliqué Kingsbury, qui a terminé huitième. Il a donc fallu que je fasse du rattrapage, et en cours de route j'ai eu une petite malchance. J'ai mal négocié une bosse, et je me suis planté avant le deuxième saut. J'ai perdu le souffle sur le coup, mais tout va bien. Je suis content que la saison soit terminée, même si ç'a été l'une des plus belles de ma carrière."

La marque de Grospiron tient depuis le 8 février 1995, soit plus de 20 ans. Il avait eu besoin de 80 départs en Coupe du monde pour inscrire ses 28 victoires, tandis que Kingsbury a atteint ce plateau en 60 courses. Interrogé à savoir s'il s'était mis une pression supplémentaire sur les épaules afin de briser la marque de Grospiron, Kinsbury a assuré que ça n'avait pas été le cas.

"Aucunement. Le record d'Edgar, je sais que je vais le battre la saison prochaine, donc je ne me mets pas de pression pour obtenir la 29e victoire, a confié Kingsbury, sûr de lui. Aujourd'hui, je voulais juste m'amuser sur la piste, parce que je savais que j'avais déjà gagné le globe de cristal. 'Anyway', jamais je n'aurais pensé obtenir ma 28e victoire dès cette saison."

L'athlète de Deux-Montagnes, qui a remporté huit médailles d'or cette saison, dont sept de suite, a néanmoins admis qu'il aurait préféré réécrire l'histoire dès cette saison. Mais qu'à cela ne tienne, il compte se servir de cette mésaventure afin d'arriver encore plus affamé l'an prochain.

"Ce n'est pas mon objectif premier (d'établir un nouveau record), mais c'est une belle motivation à continuer à m'entraîner fort, a-t-il mentionné. Je ne vais pas changer ma vision des choses, ni mes stratégies d'entraînement. La recette est gagnante, alors je vais continuer comme ça en espérant poursuivre sur cette lancée jusqu'en 2018."

Le Français Anthony Benna a enlevé les honneurs de cette dernière compétition sur la piste de Haute-Savoie, devant l'Américain Thomas Rowley et le Russe Alexandr Smyshlyaev.

Philippe Marquis a terminé cinquième, Simon Pouliot-Kavanagh neuvième et Marc-Antoine Gagnon 10e.

La pédale dans le fond

Du coté féminin, la Québécoise Chloé Dufour-Lapointe a remporté l'argent, après s'être inclinée en finale face à l'Américaine Hannah Kearney _ dont il s'agissait fort possiblement de la dernière compétition en carrière.

"Aujourd'hui, j'avais la pédale dans le fond et je voulais absolument être la plus rapide, a confié Chloé Dufour-Lapointe. Et il n'y a pas eu un duel où j'ai été battue au chrono."

Chloé Dufour-Lapointe a enregistré un cinquième podium cette saison, confirmant ainsi son troisième rang au classement général de la Coupe du monde. Sa soeur Justine a pour sa part obtenu un septième podium cette saison en décrochant la médaille de bronze. Elle s'est ainsi adjugé la deuxième place au classement de la Coupe du monde.

Andi Naude a suivi en quatrième place dimanche, devant respectivement Audrey Robichaud et Maxime Dufour-Lapointe. Alex-Anne Gagnon a complété le tableau avec une 12e position.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Top 10 des stations de ski les plus chères de France