NOUVELLES
14/03/2015 10:53 EDT | Actualisé 14/03/2015 10:57 EDT

Une journée thématique d'un service de garde de Sherbrooke suscite des questions

Le choix de la thématique de la journée pédagogique du 27 mars prochain au service de garde de l'école primaire Sainte-Anne de Sherbrooke provoque du mécontentement. Dans une lettre envoyée aux parents, la direction invite les filles à apporter notamment des poupées et du maquillage. Les garçons sont, de leur côté, invités à apporter des jeux vidéo et des autos téléguidées par exemple.

« Ce qui me choque le plus, c'est que l'on conforte des comportements typiquement fondés sur les genres. Ça m'a vraiment choquée. Un gars, c'est un gars, une fille, c'est une fille. Ce n'est pas vrai. Une fille peut aimer les choses de garçon. Elle a besoin de tout pour se développer. Même chose pour les garçons. Si les garçons ne font seulement qu'être dans la compétition, être dans l'actif, le sportif, qu'un garçon ne pleure jamais. C'est horrible de penser ça », déplore la mère à l'origine de la plainte, Jinny Mailhot.

La mère de famille soutient que d'autres parents sont du même avis qu'elle.

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke se défend en disant que cette activité provient d'un recueil d'activités provenant de l'Association des services de garde en milieu familial du Québec.

La direction de l'école a annulé la journée thématique après que Mme Mailhot eut communiqué avec elle. « Nous avons eu une discussion cordiale et m'a assuré que le service de garde changera d'activité », explique Mme Mailhot.