CANADA QUEBEC
13/03/2015 07:08 EDT | Actualisé 13/03/2015 07:08 EDT

Poutine disparu: la piste de l'accouchement de sa maîtresse en Suisse

MOSCOW, RUSSIA - MARCH 05:  Russian President Vladimir Putin holds a joint press conference with Italian Prime Minister Matteo Renzi during his two-day visit to Russia, at the Kremlin on March 5, 2015 in Moscow, Russia. Renzi visited the murder site of opposition leader Boris Nemtsov before meeting Purin.  (Photo by Sasha Mordovets/Getty Images)
Sasha Mordovets via Getty Images
MOSCOW, RUSSIA - MARCH 05: Russian President Vladimir Putin holds a joint press conference with Italian Prime Minister Matteo Renzi during his two-day visit to Russia, at the Kremlin on March 5, 2015 in Moscow, Russia. Renzi visited the murder site of opposition leader Boris Nemtsov before meeting Purin. (Photo by Sasha Mordovets/Getty Images)

Alors que le monde s'interroge sur la disparition de ses adversaires politiques, Vladimir Poutine est à son tour donné disparu. Absent depuis une semaine malgré la crise économique qui frappe son pays et les remous du dossier ukrainien, le président russe et son mystérieux "agenda très chargé" alimentent toutes les rumeurs sur son état de santé.

C'est cependant du côté de sa vie personnelle que pourrait se trouver la réponse. Ce vendredi 13 mars, deux médias suisses, le tabloïd Blick et la Radiotélévision suisse italienne (RSI) affirment que la maîtresse de Vladimir Poutine, l'ex-gymnaste médaillée olympique et députée Alina Kabaieva, 32 ans, se trouverait à la clinique Sant'Anna, à Sorengo (Tessin), pour y mettre au monde leur bébé.

De quoi expliquer la mystérieuse absence du président russe? La RSI, qui cite ses propres sources, affirme que le couple aurait réservé deux chambres dans cette clinique huppée au début de la semaine, l'une pour l'heureux événement, l'autre pour les gardes du corps. La radiotélévision suisse italienne affirme que les chambres auraient déjà été libérées.

La relation présumée entre Vladimir Poutine et Alina Kabaieva n'a jamais été confirmée officiellement par le Kremlin et fait même l'objet d'un véritable tabou dans la presse russe. Celle qui fut l'une des porteuses de la flamme olympique lors des JO de Sotchi est maman de deux enfants, un garçon né en 2008 et une fille en 2012. Elle n’a jamais révélé le nom du géniteur. Poutine, lui, a divorcé en 2014.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter