POLITIQUE
12/03/2015 09:31 EDT | Actualisé 13/03/2015 01:41 EDT

Les dépenses de Saint-Augustin passées au peigne fin (VIDÉO)

Un peu plus de la moitié de l'augmentation de 25 % des taxes municipales à Saint-Augustin est attribuable à une hausse des dépenses locales et non d'agglomération, estime le ministre des Affaires municipales. Son ministère fera l'examen des dépenses de la ville défusionnée, mais on ne parle pas de tutelle.

« On estime qu'il y a à peu près 14 % de cette augmentation qui est dû à une augmentation des dépenses locales, qui n'a rien à voir avec l'agglomération de Québec », a fait savoir le ministre Pierre Moreau au terme de nouvelles rencontres individuelles avec les maires de Québec, L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures pour tenter de dénouer l'impasse dans le dossier des dépenses de l'agglomération.

Plus précisément, 14,3 % de la hausse de l'avis d'imposition est attribuable aux dépenses locales et 13,1 % aux dépenses d'agglomération, ce qui correspond donc plutôt à une hausse d'environ 27 %.

Ces données contredisent la prétention du maire de Saint-Augustin, Marcel Corriveau, qui a toujours imputé aux quotes-parts la hausse du compte de taxes de ses citoyens.

Selon le ministre, la proportion des dépenses d'agglomération dans le budget de Saint-Augustin, qui est de 47 %, est inférieure à la moyenne des autres villes québécoises, qui s'élève à 50 %. « Ce n'est pas là l'élément problématique », soutient le ministre.

Mais le ministre se garde de critiquer la gestion des finances de Saint-Augustin. Il refuse aussi de donner raison au maire de Québec qui montre du doigt l'état des finances de sa voisine.

« Ce n'est pas une question de laxisme. Ma compréhension, c'est que la croissance des dépenses locales a été faite à Saint-Augustin en prenant des décisions alors qu'on ne voyait pas qu'il y aurait une croissance des dépenses d'agglomération. Or, la combinaison des deux fait en sorte qu'il y a un impact important », explique Pierre Moreau.

C'est la Ville de Saint-Augustin elle-même qui a demandé un accompagnement de la part du ministère. « On va regarder point par point avec eux qu'est-ce qui a justifié l'augmentation au niveau local. Est-ce qu'il y a une possibilité d'étaler dans le temps certaines obligations pour faire en sorte qu'on puisse réduire cette augmentation par un contrôle des dépenses locales? », suggère le ministre.

Pour un mécanisme impartial

Tout en se gardant de « s'immiscer dans la procédure judiciaire en cours », le ministre Pierre Moreau veut aussi établir un « mécanisme impartial et transparent » pour établir dans le futur le partage des dépenses d'agglomération, qui est contesté par Saint-Augustin et L'Ancienne-Lorette.

Le ministre dit avoir des « pistes de solution » pour éviter que la ville centrale — Québec — soit « juge et partie » dans l'établissement de la quote-part d'agglomération afin de permettre « plus de transparence » et « l'impartialité ».

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission Ça commence bien!, rendez-vous sur le site de V Télé.