NOUVELLES
11/03/2015 07:13 EDT | Actualisé 11/05/2015 05:12 EDT

Québecor espère que les séries donneront un coup de pouce à TVA Sports

Richard Wolowicz via Getty Images
MONTREAL, QC - MARCH 10: Alex Killorn #17 of the Tampa Bay Lightning body checks Jeff Petry #26 of the Montreal Canadiens during the NHL game at the Bell Centre on March 10, 2015 in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Richard Wolowicz/Getty Images)

MONTRÉAL - Québecor (TSX:QBR.B) espère que l'arrivée des séries éliminatoires dans la Ligue nationale de hockey (LNH) fera grimper les abonnements à TVA Sports, qui pourrait devoir patienter encore cinq ans avant d'être rentable.

Si la chaîne sportive est le diffuseur francophone officiel du circuit Bettman, l'entente de 5,2 milliards $ sur 12 ans signée en partenariat avec Rogers (TSX:RCI.B) engendre d'importants coûts de production.

«Nous ne sommes pas là et il faudra encore quelques années» avant de rentabiliser cette entente, a affirmé mercredi le chef de la direction financière de Québecor, Jean-François Pruneau, lors d'une conférence téléphonique portant sur les résultats trimestriels du conglomérat.

La première année en ondes de TVA Sports — qui a vu le jour en 2011 — s'était soldée par une perte d'environ 20 millions $.

M. Pruneau a également signalé aux analystes que la contribution de la chaîne sportive dans le cadre de l'entente avec la LNH était évaluée à près de 800 millions $, soit un montant annuel d'environ 65 millions $.

Selon le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, TVA Sports, qui compte plus de 2 millions d'abonnés, devrait en attirer d'autres d'ici le 15 avril, qui marquera le coup d'envoi des séries éliminatoires.

Le patron du conglomérat n'a pas manqué de rappeler que la chaîne deviendra alors le diffuseur francophone exclusif de tous les matchs, y compris ceux du Canadien de Montréal.

«La concurrence n'aura aucun match, a-t-il dit. Il y a entre 80 et 90 parties au cours des séries éliminatoires, nous les aurons toutes.»

M. Dion s'attend aussi à ce que les séries éliminatoires de la saison 2015-2016 ainsi que la Coupe du monde de hockey, dont les droits francophones sont détenus par TVA Sports, fassent également grimper le nombre d'abonnés de la chaîne.

«Il s'agit de trois dates charnières d'ici les prochains 18 mois», a dit M. Dion.

D'ici là, les coûts reliés à cette entente devraient avoir un impact négatif sur le secteur des médias de Québecor, qui a vu son bénéfice d'exploitation plonger de 71,2 pour cent, à 9,1 millions $, au quatrième trimestre.

Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre dernier, le conglomérat a dévoilé une perte de 59,5 millions $, ou 48 cents par action, par rapport à un bénéfice net de 300 000 $ à la même période en 2013.

En excluant des éléments non récurrents comme la fluctuation de la valeur de certains actifs, le profit ajusté de la société s'est établi à 50,3 millions $, ou 41 cents par action, en hausse de 3,49 pour cent par rapport au quatrième trimestre de l'an passé.

Ce résultat exclut la vente des quotidiens anglais de la filiale Sun Media à Postmedia (TSX:PNC.A; TSX:PNC.B) pour 316 millions $. Québecor s'attend à ce que la décision du Bureau de la concurrence sur cette transaction soit rendue au cours des «prochaines semaines».

De son côté, le chiffre d'affaires de l'entreprise a augmenté de 2,9 pour cent, à 989,4 milliards $.

Cette performance trimestrielle n'a toutefois pas répondu aux attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui prévoyaient un profit ajusté par action de 52 cents ainsi que des recettes de 1,09 milliard $.

Selon M. Dion, la vente des quotidiens anglais, de 74 hebdomadaires québécois à Transcontinental (TSX:TCL.A) et le retrait et de la distribution publicitaire porte-à-porte dans la province permettront à Québecor de se concentrer sur son secteur des télécommunications.

«Nous n'obtenons pas le crédit pour nos bons résultats du côté de télécommunications», a-t-il observé.

Le bénéfice d'exploitation de ce secteur a progressé de six pour cent, à 348,6 millions $, alors que ses revenus ont été de 778,2 millions $.

Plus de 42 000 clients sans fil ont été ajoutés au cours du trimestre. Pour l'année, l'augmentation se chiffre à 128 500 abonnés — la plus importante depuis 2011. Le service de téléphonie mobile de Vidéotron compte maintenant plus de 623 000 abonnés.

En dépit de l'acquisition de spectre réalisée la semaine dernière au Québec ainsi que dans la région d'Ottawa, Québecor a refusé d'élaborer sur une possible expansion pancanadienne dans le secteur du sans-fil.

Vidéotron a par ailleurs annoncé l'acquisition de 4Degrés Colocation et de son centre de données à Québec pour un montant qui pourrait atteindre 35,5 millions $.

Pour l'exercice, la perte nette attribuable aux actionnaires de Québecor a été de 30,1 millions $, ou 24 cents par action, contre 288,6 millions $, ou 2,33 $ par action, en 2013.

Sur une base ajustée, la société a réalisé des profits de 202,3 millions $, ou 1,64 $ par action, en hausse de 14 pour cent. Les revenus ont quant à eux été de 3,72 milliards $.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Canadiens de Montréal vs. Lightning de Tampa Bay - 10 mars 2015 Voyez les images