Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Plus de 500 membres de Boko Haram auraient été tués au Niger

NIAMEY, Niger - Au moins 500 membres du groupe islamiste Boko Haram ont été tués depuis le début de l'opération militaire dans l'est du Niger, a déclaré mercredi un porte-parole de la police nigérienne.

Le capitaine Adili Toro a fait état d'un bilan provisoire de 513 djihadistes tués depuis le 8 février, ce qui ne tient toutefois pas compte des frappes aériennes lancées dimanche par le Niger et le Tchad sur le territoire du Nigeria.Il a ajouté que 24 soldats nigériens ont été tués et 38 autres blessés.

M. Toro a révélé que l'état d'urgence sera prolongé de trois mois, puisqu'il reste encore beaucoup de travail à faire.Des perquisitions menées au Cameroun ont aussi permis d'arrêter environ 350 membres confirmés ou présumés de Boko Haram.M. Toro affirme que toutes ces opérations réduisent le risque de nouvelles attaques.

«Ces mesures permettent de redonner espoir à la population, a-t-il dit. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire pour rétablir la sérénité.»Les récentes offensives témoignent d'une intensification marquée de la réplique des pays africains à Boko Haram, six ans après le début de son insurrection.

L'Union africaine a récemment annoncé la formation d'une force multinationale de 8750 hommes qui sera déployée pour affronter les djihadistes.Boko Haram a fait incursion sur le territoire du Cameroun plus tôt cette année, puis ensuite au Niger et au Tchad.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.