POLITIQUE
11/03/2015 01:05 EDT | Actualisé 11/03/2015 02:11 EDT

Le commissaire à l'éthique enquête sur Gaétan Barrette

PC

Le commissaire à l'éthique et à la déontologie de la province a ouvert une enquête sur le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

C'est Stéphane Bergeron, qui est le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éthique et d'intégrité, qui avait formulé lundi dernier cette demande au commissaire à l'éthique, Jacques Saint-Laurent.

Selon M. Bergeron, le ministre Barrette aurait commis un manquement à l'article 16 du Code dans le processus de nomination des directeurs de département du Centre hospitalier de l'Université de Montréal.

« J'ai demandé au commissaire de faire enquête sur les manquements au Code d'éthique et de déontologie des membres de l'Assemblée nationale que pourrait avoir commis le ministre de la Santé et des Services sociaux en s'ingérant dans le processus de nomination des directeurs de département du CHUM, plus particulièrement sur son intervention visant à favoriser la nomination du Dr Patrick Harris comme directeur du département de chirurgie. » — Le député péquiste de Verchères, Stéphane Bergeron

Le porte-parole du PQ en matière d'éthique croit avoir « des motifs raisonnables » de croire que le ministre a commis un manquement à l'article 16 du Code, qui stipule, entre autres, qu'un député « ne peut se prévaloir de sa charge pour influencer ou tenter d'influencer la décision d'une autre personne de façon à favoriser ses intérêts personnels ».

Le PQ blâme Gaétan Barrette

Aux yeux du Parti québécois, la crise qui a secoué le CHUM la semaine dernière est attribuable à la manière dont le ministre Barrette a agi dans les événements qui avaient précédé l'annonce du départ du DG Jacques Turgeon.

Le PQ est persuadé que Gaétan Barrette a exercé des pressions indues sur M. Turgeon dans le but de maintenir le Dr Patrick Harris à la tête du département de chirurgie du CHUM. Dans sa lettre de démission, rendue publique jeudi dernier, Jacques Turgeon reprochait à Gaétan Barrette d'avoir fait preuve « d'ingérence » et « d'abus de pouvoir ».

Le commissaire à l'éthique et à la déontologie du Québec mène ses enquêtes à huis clos. Il remet un rapport d'enquête au président de l'Assemblée nationale s'il juge qu'il y a bel et bien eu manquement. Ce n'est que lorsque le rapport en question est déposé devant l'Assemblée nationale qu'il devient public.

Une transition difficile pour le CHUM

Le ministre de la Santé et des Services sociaux n'a eu de cesse, la semaine dernière, d'affirmer qu'il n'avait pas tenté de favoriser le maintien en poste du Dr Harris lors de discussions avec le DG du CHUM.

Dans la perspective de Gaétan Barrette, le CHUM est en proie à des tensions internes depuis plus d'une décennie, une analyse à laquelle a souscrit le premier ministre Couillard, puisqu'un comité spécial a été nommé afin de se pencher sur les problèmes de gouvernance au CHUM. L'annonce de la formation de ce comité spécial est survenue mardi, en même temps que celle du retour de M. Turgeon à la tête du CHUM.

Le Dr Patrick Harris s'est lui-même porté à la défense de Gaétan Barrette dans une entrevue qu'il a accordée à ICIRadio-Canada Première. Pour l'ex-chef du département de chirurgie du CHUM, la population doit appuyer le Dr Barrette dans les réformes du système de santé qu'il a entreprises. Le Dr Harris précise qu'il n'est pas un ami personnel du ministre et que leur lien est professionnel.

« Le Dr Barrette essaie de faire des choses passablement difficiles dans un réseau qui a de très grandes difficultés. Et j'ai l'impression qu'on veut l'attaquer lui. » — Dr Patrick Harris

Selon le Dr Patrick Harris, la question de la bonne gouvernance du CHUM doit passer par la cohésion des équipes.

« Il faut s'assurer que les gens vont travailler ensemble pour faire en sorte que le déménagement du CHUM fonctionne. » — Dr Patrick Harris

Il faut comprendre que le CHUM est en pleine transformation et qu'une version renouvelée de l'hôpital prendra naissance au 1000, rue St-Denis d'ici un an et demi. « On a besoin de beaucoup plus de gens de bonne volonté que d'acrimonie dans les quelques mois qui restent avant le déménagement », dit le Dr Harris.

Soulignant que la transition est difficile pour plusieurs, le Dr Harris affirme qu'il y a urgence à réorganiser les équipes des trois établissements actuels du CHUM, soit l'Hôtel-Dieu, l'Hôpital Notre-Dame et l'Hôpital Saint-Luc, qui seront réunies dans le nouvel hôpital. « Il faut que les équipes deviennent plus cohésives », dit-il.

Pas de plaintes officielles

Dans la foulée de cette affaire, le Dr Harris a notamment été accusé d'intimidation et de harcèlement, des accusations qu'il réfute, et qui, dit-il, ne sont basées sur aucune plainte officielle. « Il y a des faussetés qui ont été dites à mon sujet. [...] C'est apparu comme ça et je trouve ça bizarre. Et ça met en place un climat qui est malsain », a-t-il déclaré.

Patrick Harris pense qu'on ne veut pas le reconduire à la tête du département de chirurgie en raison de conflits de personnalité et d'ambition. Il ne veut cependant pas trop insister sur les accusations portées contre lui et croit qu'il faut plutôt « revenir à l'essentiel », et s'assurer que la transformation du nouveau CHUM « se fasse à temps ».

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 11 controverses du gouvernement Couillard Voyez les images