NOUVELLES
11/03/2015 05:47 EDT | Actualisé 11/03/2015 05:47 EDT

« Le bon patient, à la bonne place, au bon moment »

Anne-Louise Despatie / Radio-Canada.ca

Ce n'est pas qu'un déménagement, c'est aussi un redéploiement des services du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) qui aura lieu dans les prochains mois. En lançant la construction des deux hôpitaux, le gouvernement en réduisait également la taille pour y concentrer les services spécialisés et ultraspécialisés. Un aspect parfois oublié dans l'enthousiasme de la réalisation des nouveaux mégaprojets.

Un texte de Anne-Louise Despatie

Avec l'arrivée des premiers patients de l'hôpital Royal Victoria le 26 avril dans le site de la cour Glen, des milliers de patients devront désormais consulter dans d'autres cliniques ou hôpitaux, puisque les soins qu'ils requièrent seront considérés comme n'étant plus du ressort d'un hôpital ultraspécialisé.

Pour le CUSM, le déménagement représente une réduction de 10 % du nombre de médecins, mais aussi une diminution du nombre de lits et de visites en services ambulatoires. Plus de 165 000 visites devront avoir lieu ailleurs dans le réseau.

La direction de l'hôpital se défend d'abandonner ces patients et assure qu'ils seront guidés vers d'autres ressources. C'est le cas de patients diabétiques, qui devront être suivis notamment par le CSSS de l'Ouest-de-l'Ile. Les patients qui sont en dialyse devront aller à l'Hôpital Lachine ou à l'Hopital St-Marys, notamment.

On estime qu'il reste encore quelques dizaines de milliers de patients à rediriger ainsi vers d'autres services ambulatoires. Une centaine de lits fermés dans les différents sites du CUSM doivent être transférés vers d'autres hopitaux pour des soins moins spécialisés.

Réorganisation des soins mère-enfant

Ce réaménagement touchera également les soins spécialisés et ultraspécialisés en pédiatrie. On estime que 35 000 visites se feront désormais ailleurs qu'à l'Hôpital de Montréal pour enfants, qui déménagera sur le site Glen le 24 mai.

Les services d'obstétriques se concentreront davantage sur les grossesses à risque, si bien qu'il y aura aussi une baisse du nombre d'accouchements au CUSM : près de 700 naissances de moins au profit des hôpitaux St-Marys et LaSalle. D'autres ressources doivent prendre le relais de l'hôpital universitaire.

« Nous savons que plusieurs enfants, dont les cas ne sont pas complexes, pourront être pris en charge par une nouvelle clinique pédiatrique qui ouvrira ses portes tout près du site Glen. » — Martine Alfonso, directrice adjointe de l'Hôpital de Montréal pour enfants

Le slogan mis de l'avant par l'établissement pour expliquer cette transformation à sa clientèle et à ses 8500 employés est « Le bon patient, à la bonne place, au bon moment ».

« C'est de faire autrement dans notre réseau. Le patient n'a pas besoin nécessairement dans tous les cas d'être vu dans un hôpital comme un CHU », explique la directrice des services professionnels, Ewa Sidorowicz.

Changement par-dessus changement

Le CUSM tente d'obtenir un peu plus que les 856 médecins prévus dans le plan du ministère de la Santé et négocie avec le gouvernement pour conserver un peu plus de spécialistes en soins intensifs et en néonatalogie.

Le CUSM et son Institut de recherche

  • 1019 résidents et Fellows
  • 539 étudiants en médecine
  • 2390 infirmiers
  • 422 étudiants apparentés au domaine de la santé
  • 1200 chercheurs et personnel de recherche
  • 538 étudiants de programmes techniques et professionnels

Tout ce transfert de services et ce déplacement de patients vers d'autres ressources se font en même temps que le changement majeur de structures prévu dans le projet de loi 10 du ministre Gaétan Barrette. Ce n'est pas sans compliquer les choses, puisque l'Agence de la santé et de services sociaux de Montréal qui accompagnait jusqu'à maintenant le CUSM dans sa transition, n'existera plus à la fin mars.

« Le déménagement du CUSM est déjà un des plus complexes au Canada, et de devoir participer à la gestion de la réorganisation de tout le réseau, c'est énorme. » — Ewa Sidorowicz, directrice des services professionnels

L'ouverture du nouvel hôpital universitaire est vue comme une occasion de redistribuer des ressources pour les soins moins aigus vers d'autres hopitaux de Montréal et du 450. Le CHUM fera le même exercice en déménageant à l'été 2016, puisqu'il passera d'un millier de lits à 772.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le chantier des urgences du CUSM Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!