NOUVELLES
10/03/2015 08:45 EDT | Actualisé 10/03/2015 08:45 EDT

Le village de Taber adopte un nouveau règlement municipal très restrictif

foxxyz/Flickr
Signs like these need to be ripped off and shredded, before being reworked into aluminum baton sticks. "'Cause beating is better than swearing."

Le village de Taber, en Alberta, a adopté un règlement municipal pour le moins surprenant visant le mauvais comportement public.

Le nouveau « Règlement sur les standards communautaires » interdit aux citoyens de cracher en public. Les contrevenants se verront décerner une amende de 75 $. L'amende double à 150 $ pour ceux qui crient ou utilisent un langage grossier.

Et ce n'est pas tout. Les jeunes doivent maintenant faire avec un couvre-feu, tandis que les agents de la paix ont maintenant le droit de démembrer les groupes de trois personnes ou plus dans les endroits publics.

Le texte se poursuit après la galerie.

Galerie photo Le nouveau règlement municipal de Taber Voyez les images

« Les villages émettent une mauvaise image à cause de ce genre de non-sens », a expliqué Lisa Lambert, une candidate au doctorat en science politique à l'université de Calgary, à Metro News. « C'est gênant. »

Lambert fait aussi remarquer que des événements de collecte de fonds comme des lave-o-thon, des tombolas et des ventes de biscuits pourraient être punis par le règlement, qui vise aussi tout acte s'apparentant à la mendicité.

Et bien que faire la fête est danser soit encore permis, les bars pourraient aussi être mis à l'amende si le son qui s'en échappe « dérange n'importe qui se trouvant à l'extérieur ».

Un seul (!) conseiller de la ville a voté contre la mesure, qui a ainsi été adoptée à 6 contre 1. Le maire de Taber, Henk De Vlieger, est en faveur, comme le rapporte le Taber Times.

« Je ne dis pas que la chose est parfaite, mais je pense qu'on doit lui donner une chance et l'essayer, et laisser la police s'y habituer. Après un certain temps, nous allons peut-être ajuster le tir. »

Bien entendu, les utilisateurs Twitter se sont amusés aux dépens du village albertain.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Alberta est une traduction de l'anglais.