NOUVELLES
10/03/2015 03:53 EDT | Actualisé 10/03/2015 07:03 EDT

Hillary Clinton regrette de ne pas avoir utilisé un compte courriel officiel (VIDÉO)

Hillary Clinton, sous le feu des critiques pour avoir uniquement utilisé son compte courriel personnel lorsqu'elle était secrétaire d'État, a dit mardi regretter de ne pas avoir utilisé un compte officiel pour sa correspondance.

Le recours à une adresse privée, au lieu d'une adresse gouvernementale, peut rendre l'archivage officiel plus difficile, puisque les messages sont stockés sur le serveur privé d'Hillary Clinton au lieu d'un serveur gouvernemental.

Or, a martelé Mme Clinton mardi, le « serveur restera dans le domaine privé » et à aucun moment, a-t-elle assuré, « je n'ai envoyé des documents confidentiels par courriel ».

AUSSI : Elle condamne la lettre des sénateurs républicains aux Iraniens

Mme Clinton a fermement condamné mardi la lettre ouverte de sénateurs républicains adressée aux dirigeants iraniens au sujet de l'accord sur le nucléaire iranien.

« La récente lettre de sénateurs républicains s'est écartée des meilleures traditions de l'administration américaine et on doit s'interroger sur l'objectif de cette lettre », a déclaré Mme Clinton, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU.

« Je suis absolument convaincue que tout ce qui pouvait avoir trait au travail est désormais en possession du département d'État », a dit l'ancienne secrétaire d'État lors d'une conférence de presse aux Nations unies à New York.

Elle a dit avoir transféré environ 55.000 pages imprimées de messages en décembre au département d'État, mais « j'ai choisi de garder les courriels privés » et de ne pas les divulguer.

Pour autant, elle a admis qu'elle s'était uniquement servie de son courriel personnel « pour des raisons pratiques, parce que je pensais qu'il serait plus simple d'avoir sur moi un seul appareil plutôt que deux pour le travail et pour mes courriels personnels ».

« Avec le recul, je pense que j'aurais été plus avisée d'utiliser deux appareils dès le début » de son mandat au département d'État, en 2009, a déclaré Mme Clinton.