DIVERTISSEMENT
09/03/2015 04:12 EDT | Actualisé 09/03/2015 05:57 EDT

Radio-Canada: danser avec Jean-Philippe Wauthier

Radio-Canada / Mathieu Valiquette

Quelques minutes avant son point de presse téléphonique, lundi après-midi, Radio-Canada partageait sur les réseaux sociaux une vidéo montrant Jean-Philippe Wauthier en train de coacher de jeunes danseurs de talent.

Ainsi, le co-animateur de Deux hommes en or, qui pilote déjà La soirée est (encore) jeune sur les ondes de Radio-Canada Première, aura aussi sa niche à la télévision publique l’automne prochain, dans ce nouveau concept de variétés produit par Attraction Images, qui ne porte pas encore de titre, et qui mettra en vedette des couples de danseurs connus.

En proposant ce nouveau défi à Jean-Philippe Wauthier, Dominique Chaloult, directrice générale de la télévision de Radio-Canada, qui avait elle-même approuvé la formule de Deux hommes en or en 2013, lorsqu’elle était à la tête de Télé-Québec, lui a fait promettre de ne pas abandonner le talk-show du vendredi soir qu’il mène avec Patrick Lagacé. Que les adeptes de Deux hommes en or soient donc rassurés. «Pour moi, c’était fondamental que ça ne nuise pas aux Hommes en or», a insisté Dominique Chaloult.

L’arrivée de la nouvelle émission de danse ne signifie pas non plus nécessairement la mort du Choc des générations de Gregory Charles, autre produit d’Attraction Images. La direction de Radio-Canada brasse présentement ses cartes en vue de septembre, et le sort du Choc des générations n’a pas encore été jeté. Aucune case-horaire n’a encore été assignée à la fête hebdomadaire de Jean-Philippe Wauthier, qui s’étalera sur 13 semaines.

Un ton particulier

Le choix de Jean-Philippe Wauthier comme hôte de ce happening qu’on souhaite festif et éclaté s’est rapidement imposé, car on souhaite accoler un ton un brin irrévérencieux, plein d’autodérision, à cette compétition amicale.

En début de saison, 16 duos seront sur la ligne de départ, au Studio 42 de Radio-Canada, pour épater les téléspectateurs dans des chorégraphies de tous les styles, allant du hip-hop au disco, de la rumba au paso doble, du flamenco au jive. Les courageux qui se prêteront au jeu seront tous connus: il pourrait s’agir d’artistes, de politiciens, de sportifs, de journalistes, etc. Les couples seront formés soit de vrais amoureux, soit d’amis ou de collègues. On espère créer des tandems improbables, qui surprendront le public et feront rire.

«Des perches ont été tendues et plusieurs sont intéressés. Ça ira du champ gauche au champ droit», a laissé savoir Dominique Chaloult.

«On a approché Pierre Karl Péladeau et Jean-François Lisée, et eux, c’était le set carré», a badiné Jean-Philippe Wauthier.

Chaque semaine, quatre équipes s’exécuteront sous l’œil attentif de trois juges, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée. On a spécifié que le panel sera constitué de professionnels de la danse, dont la réputation s’étend à l’échelle internationale. Ce jury évaluera la performance des danseurs d’un jour, mais surtout le plaisir, le cœur et la complicité qu’ils y mettront.

Au terme de l’heure, après les quatre prestations, l’un des couples devra quitter l’aventure. Les meilleurs se rendront jusqu’à la grande finale, qui couronnera la paire gagnante. L’équipe de chorégraphes et de direction artistique de l’émission travaillera avec les concurrents pendant les répétitions et veillera à leur proposer une catégorie de danse qui leur sied bien.

«Un show de danse avec un ton, je trouvais ça le fun. J’avais même de la misère à croire qu’on pouvait faire ça. Je pense que c’a pris une minute me convaincre, mais j’ai pris du temps à donner ma réponse, parce que j’ai quand même un ego…», a blagué Jean-Philippe Wauthier.

«L’idée, c’est de donner la place à des gens qui veulent s’amuser, qui veulent danser, mais qui ne sont pas des professionnels», a continué le jeune homme.

Jean-Philippe se risquera-t-il lui-même à esquisser quelques déhanchements sur la piste?

«C’est dans mon contrat: si je fais un pas de danse, je reçois un pourcentage sur les recettes», a déclaré le principal intéressé. Une réponse qui laisse présumer qu’il ne se trémoussera pas lui-même, mais le nouveau papa, qui a accueilli son premier enfant, un garçon, le 28 janvier dernier, sera impliqué dans toutes les étapes qu’on verra au petit écran.

«Jean-Philippe est très talentueux et versatile, a souligné Dominique Chalout. Il sait donner un ton, une saveur particulière à toutes ses entrevues, peu importe qui il interviewe. C’est ce à quoi j’ai pensé quand j’ai suggéré le nom de Jean-Philippe comme animateur.»

«Il est un animateur de profession, et ça, c’est intéressant, a renchéri Jean-François Boulianne, d’Attraction Images. Ça bonifie le concept, et c’est ce qu’on aime de cette série.»

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 5 séries québécoises à surveiller Voyez les images