POLITIQUE
09/03/2015 10:08 EDT | Actualisé 10/03/2015 08:01 EDT

Le péquiste Sylvain Rochon élu dans Richelieu (VIDÉO)

QUÉBEC - Le Parti québécois (PQ) a réussi lundi à conserver la circonscription de Richelieu, mais le parti a vu sa majorité fondre comme neige au soleil en moins d'un an.

Lors des élections générales d'avril 2014, l'ex-ministre péquiste Élaine Zakaïb avait récolté une confortable majorité de 3659 voix et 39 pour cent des votes.

La majorité de son successeur, Sylvain Rochon, est de seulement 710 voix, avec 7294 votes et presque 36 pour cent d'appui, après dépouillement des 152 bureaux de scrutin, à l'occasion de l'élection complémentaire tenue lundi.

Si la victoire du PQ avait des airs de défaite, la deuxième place de la Coalition avenir Québec (CAQ) avait presque l'air d'une victoire, le candidat Jean-Bernard Émond ayant récolté 6584 voix et fait passer le pourcentage d'appui au parti dans Richelieu de 27 à 32 pour cent.

Toute la soirée, la lutte aura été très serrée entre les deux, même si M. Rochon a toujours réussi à maintenir une légère avance.

Le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ), l'homme d'affaires Benoit Théroux, a pris sans surprise la troisième place, avec 25 pour cent d'appui, dans cette circonscription nationaliste.

Traditionnellement, le PLQ ne fait pas bonne figure dans ce comté, où il n'a récolté que 18 pour cent du vote en 2012 et 25 pour cent en 2014, devant se contenter de la troisième place.

Le taux de participation est estimé à 47 pour cent.

L'élection complémentaire avait pour but de trouver un successeur

à l'ex-ministre Élaine Zakaïb, qui avait choisi de quitter la vie politique il y a quelques mois pour tenter en vain de sauver de la faillite la chaîne de boutiques Jacob.

Pas moins de huit candidats étaient sur les rangs, dans cette circonscription de la région de Sorel-Tracy réputée pour sa fidélité au Parti québécois (PQ) depuis une vingtaine d'années. Elle a longtemps été le fief de l'ex-ministre Sylvain Simard.

Malgré cela, le PQ n'a pas ménagé ses efforts au cours des derniers mois, ni lésiné sur le nombre de visites de députés péquistes, car la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault croyait avoir de bonnes chances de lui ravir ce comté.

La CAQ s'est classée deuxième dans Richelieu en 2012 et 2014.

Marie-Ève Mathieu portait les couleurs de Québec solidaire, comme elle avait fait en 2014. Elle avait récolté alors 5 pour cent du vote et moins de trois pour cent cette fois-ci.

Le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, n'a pu faire mieux que la sixième place, récoltant 1,56 pour cent des suffrages.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 11 controverses du gouvernement Couillard Voyez les images