NOUVELLES
09/03/2015 01:44 EDT | Actualisé 09/03/2015 08:41 EDT

Denis Coderre présente le plan de Montréal contre la radicalisation menant à la violence (VIDÉO)

MONTRÉAL - La Ville de Montréal mettra sur pied un Centre de prévention à la radicalisation menant à la violence.

Bien que la nature et le mandat de ce Centre restent à déterminer par un comité dont la création a été annoncée lundi par le maire Denis Coderre, une ligne téléphonique a déjà été instaurée et celle-ci mène à une ressource au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

L'objectif du Centre ne sera toutefois pas la répression et la coercition, mais bien l'intervention et sa mission sera beaucoup plus communautaire et axée sur le soutien des personnes qui sont à risque d'une radicalisation.

Outre les policiers, des intervenants du milieu scolaire et divers spécialistes des milieux communautaire et universitaire seront appelés à collaborer.

Les objectifs du Centre se rapprochent d'une forme de rééducation sociale visant à contrer un endoctrinement radical grâce à des moyens alternatifs. L'un des intervenants impliqués dans le projet, l'assistant-professeur Jocelyn Bélanger, du département de psychologie de l'UQAM, a ainsi parlé d'offrir un suivi psychologique, "mettre l'accent sur l'endiguement des systèmes de croyance violents" et des "interventions psychosociales permettant de rediriger l'individu vers une réinsertion sociale complète".

Pour sa part, la directrice générale de Vivre Saint-Michel en santé, France Émond, a fait valoir qu'il était nécessaire de créer des conditions propices à une intégration sociale, notamment l'accès à un logement salubre et abordable, à un revenu décent, à un diplôme, à un emploi, à l'alimentation et à une offre de services en loisirs en sports et en culture, notamment.

Le directeur du SPVM, Marc Parent, a reconnu que la lutte à la radicalisation et à la violence terroriste mobilisait beaucoup de ressources, malgré que les gestes terroristes demeurent marginaux. Il a cependant rappelé que le rôle d'un service policier est également de donner à la population un sentiment de sécurité dans son environnement, sentiment que visent justement à miner les actes terroristes.