NOUVELLES
06/03/2015 12:44 EST | Actualisé 06/03/2015 12:44 EST

Voyez la lettre de démission du président du CA du CHUM, Jean-Claude Deschênes

HPQc

Après le directeur général Jacques Turgeon, c'était au tour du président du conseil d'administration du CHUM, Jean-Claude Deschênes, de remettre sa démission au ministre de la Santé Gaétan Barrette.

Par Skype, vendredi, il a dénoncé l'ingérance du ministre dans les derniers mois en faveur du Dr Patrick Harris au département de chirurgie. Lisez l'intégralité de sa lettre ci-dessous:

Monsieur le Ministre,

D'entrée de jeu, je vous rappelle qu'il y a un an, le sous-ministre en titre actuel, M. Michel Fontaine, alors délégué du Ministère pour assumer la Direction générale du Centre hospitalier de l’Université de Montréal suite au rapport dévastateur du Vérificateur général du Québec, m'a sollicité pour redresser, avec un conseil d’administration partiellement renouvelé, la gouvernance et la gestion du CHUM. Il fit cette démarche sachant que j'avais plus de 50 ans d'expérience dans le monde de la santé et du fonctionnement gouvernemental ayant été notamment 14 ans sous-ministre en titre sous divers gouvernements et 4 ans président du CA du Centre hospitalier universitaire de Québec.

Ma décision de retirer ma candidature à un futur poste au sein du futur conseil d’administration est due à votre insistance et à vos interventions répétées effectuées au cours des derniers mois et qui correspondent en aucun point aux règles de gouvernance que je défends depuis près de 30 ans. Vos interventions favorisant spécifiquement le docteur Harris furent nombreuses et persistantes tant auprès du président du CMDP que du directeur général et enfin à mon endroit en janvier dernier. Or, comme vous le savez fort bien, le comité de sélection pour ce poste était composé de 9 membres indépendants dont aucun ne recommandait le renouvellement de mandat du Dr Harris.

Vous savez qu'en vertu de la loi sur les services de santé, de telles nominations départementales relèvent du ressort spécifique du CA. Or, celui-ci a décidé en janvier de mettre en place un nouveau comité de sélection et de nommer un chef du département intérimaire, un expert renommé en ce domaine et surtout impartial et neutre.

Votre intervention était et demeure inopportune et non conforme aux responsabilités du CA.

Le cœur de ma décision est une non-acceptation de vos interventions intempestives et partiales et, d’une situation particulièrement odieuse. Ces derniers jours, vous avez lié la nomination du Dr Turgeon à l'imposition du Dr Harris comme chef de département. Et le tout est présenté sous le couvert fallacieux d'une décision pour le bien de l'ensemble des directions départementales. Vous gelez ainsi la vie normale de l'établissement.

Bref, c'est un blocus dans une partie vitale du CHUM. C'est un désaveu de la responsabilité du CA.

Et surtout, c'est un chantage inacceptable. Je ne puis décemment accepter une telle attitude qui fait fi de tout et de tous. C'est d'autant plus déplorable que le CHUM, avec son CA et le Dr Turgeon, a réalisé en moins de neuf mois des progrès considérables dans sa gouvernance et sa gestion dans tous les secteurs de sa responsabilité hospitalière et académique.

Depuis 15 ans, je me consacre à la problématique de la gouvernance des organisations publiques et parapubliques. De 2003 à 2007, j'étais président du CA du CHUQ. Le Dr Couillard était alors ministre de la Santé. Son respect de l'établissement a été en tout exemplaire, mais je constate que telles ne sont pas vos orientations et votre façon de faire.

En conséquence, veuillez considérer que je veuille retirer mon nom de la liste des candidats pour la constitution future du CA du CHUM.

Sincèrement,

Le président du conseil d’administration,

Jean-Claude Deschênes

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Visite en photos du chantier du CHUM Voyez les images