NOUVELLES
06/03/2015 02:27 EST | Actualisé 06/05/2015 05:12 EDT

Négligeance et abus d'enfants: une mère d'Edmonton écope de 15 ans de prison

Brigitte Bott via Getty Images
Hand of a 17 month old boy touching glass

EDMONTON - Une mère d'Edmonton a été condamnée vendredi à 15 ans de prison pour avoir battu, négligé et affamé ses jumelles de deux ans jusqu'à ce que l'une d'elles décède.

Le juge Eric Macklin, de la Cour du Banc de la Reine à Edmonton, crédite à la femme de 37 ans un peu plus de quatre ans pour le temps passé en détention avant son procès.

Le magistrat a déclaré qu'il ne pouvait pas conclure que l'accusée, une immigrante algérienne, était déprimée ou atteinte de maladie mentale. Il a par contre reconnu qu'elle était «sans doute une mère complètement dépassée par son existence et incapable d'y faire face» depuis l'arrivée de sa famille au Canada, en 2008.

«Il est difficile de conceptualiser et de verbaliser les actes horribles que ces enfants innocents ont dû subir», a déclaré Eric Macklin dans son jugement vendredi. «Il est aussi difficile de concevoir un abus de confiance plus flagrant d'un parent envers son enfant.»

Ses deux fillettes de deux ans pesaient 5,9 et 7,3 kg et avaient la taille de nourrissons de six mois quand les ambulanciers ont été appelés à intervenir dans la maison familiale en 2012. L'une des jumelles est décédée à l'hôpital.

Il a été établi en Cour que le frère des jumelles, un petit garçon de 4 ans, était en santé et que les armoires de la maison étaient bien garnies.

Les parents des fillettes ont tous deux plaidé coupables à des accusations d'homicide et de voies de faits graves.

Le père a déjà été condamné à 15 ans de prison en juin dernier. La Cour a statué qu'il n'avait jamais blessé physiquement ses filles, mais qu'il n'avait rien fait pour que leurs souffrances cessent.

Le père a expliqué à la Cour que la famille avait eu de la difficulté à s'adapter à la vie au Canada. La mère des jumelles a de son côté fait valoir qu'au moment d'immigrer, elle n'a jamais pensé que sa famille aurait à faire face à ce genre de problèmes. Elle a expliqué qu'elle se sentait déprimée et isolée, seule à la maison à prendre soin de trois enfants d'âge préscolaire pendant que son mari travaillait à l'extérieur.

La jumelle survivante et son frère ont été placés en famille d'accueil après l'arrestation de leurs parents. Ils sont maintenant élevés par des tuteurs légaux.