NOUVELLES
06/03/2015 06:28 EST | Actualisé 06/05/2015 05:12 EDT

Soudan du Sud: les négociations de paix échouent

ADDIS ABEBA, Éthiopie - Les pourparlers de paix qui se déroulaient en Éthiopie n'ont pas permis aux belligérants du Soudan du Sud de s'entendre.

Le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a indiqué par voie de communiqué vendredi regretter que les négociations n'aient pas mené au déblocage nécessaire.

Il a ajouté que cet échec déçoit les médiateurs et les observateurs qui ont tenté de convaincre les deux camps d'y aller de concessions qui auraient pu mener à la paix.

Le communiqué estime qu'il est inacceptable, moralement et politiquement, de voir le peuple du Soudan du Sud continuer à souffrir d'une guerre insensée.

Le communiqué ne précise pas si d'autres négociations sont prévues, mais note que les médiateurs demeurent confiants d'en venir à un accord de paix bientôt.

Le président sud-soudanais Salva Kiir et son rival, l'ancien vice-président Riek Machar, devaient conclure un accord de partage des pouvoirs avant le 5 mars, mais les médiateurs ont prolongé les discussions d'une journée dans l'espoir de conclure une entente.

Le porte-parole du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a témoigné d'une déception profonde que MM. Kiir et Machar aient été incapables de s'entendre. M. Ban avait communiqué avec les deux hommes au cours des deux derniers jours.

MM. Kiir et Machar pourraient faire l'objet de sanctions onusiennes, après que le Conseil de sécurité eut adopté à l'unanimité, plus tôt cette semaine, la création d'un système qui prévoit des sanctions à l'encontre de ceux qui font obstacle à la paix dans leur pays.

Le conflit au Soudan du Sud a fait des dizaines de milliers de morts depuis décembre 2013.

Les forces loyales au président Kiir, un membre de l'ethnie dinka, combattent celles de M. Machar, qui est issu de l'ethnie nuer.