NOUVELLES
06/03/2015 10:47 EST | Actualisé 06/03/2015 10:50 EST

Les Serres Sagami aussi intéressées par Savoura

facebook.com/TomatesSavoura

L'acquisition des tomates Savoura suscite l'intérêt. Le producteur Sagami lève la main à son tour pour reprendre les actifs des Serres du Saint-Laurent en faillite depuis la semaine dernière. L'entreprise doit 16 millions de dollars à ses créanciers.

Plus de 40 entreprises de partout dans le monde se sont manifestées jusqu'à présent pour acheter les actifs du producteur des tomates Savoura à Portneuf, Danville et Saint-Étienne-des-Grès.

Les Serres Sagami possèdent des installations dans cinq régions au Québec. En décembre dernier, l'entreprise a mis la main sur les Serres Lacoste dans Charlevoix aussi acculées à la faillite.

Le président des Serres Sagami, Stéphane Roy, affirme qu'il analyse actuellement les documents pour se porter acquéreur de Savoura afin qu'une entreprise québécoise demeure propriétaire des installations.

« C'est une possibilité. C'est quand même malheureux de voir une entreprise de cette envergure avec cette notoriété qu'on laisserait aller, peut-être même à des mains ontariennes », affirme M. Roy.

Expansion souhaitée

Producteur de tomates depuis 18 ans, Stéphane Roy possède actuellement 13 hectares de serres au Québec, une superficie semblable à celle occupée actuellement par les Serres du Saint-Laurent. M Roy a fait l'acquisition des installations de Sagami au Saguenay en 2000 et celles de Savoura à Sainte-Marthe en 2012.

Malgré les difficultés vécues à l'heure actuelle dans l'industrie de la production en serre, notamment en raison de la hausse des tarifs d'électricité, une nouvelle expansion des Serres Sagami n'est pas exclue.

« Avec toutes les entreprises que j'ai achetées au fil des ans, présentement ça fonctionne. Au début on parlait d'une dizaine d'employés et aujourd'hui on est à 130 employés », dit-il.

Demers aussi intéressée

En début de semaine, le propriétaire de Productions Horticoles Demers de Lévis a été le premier à montrer son intérêt pour acquérir le producteur de Savoura qui emploie actuellement 200 personnes. Jacques Demers a lui aussi exprimé sa volonté de voir « ce fleuron du terroir » demeuré aux mains d'intérêts québécois.

Le syndic Raymond Chabot responsable de liquider les actifs des Serres du Saint-Laurent s'attend à un dénouement d'ici la fin mars.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 aliments à ne pas ranger dans votre frigo Voyez les images