NOUVELLES
06/03/2015 04:27 EST | Actualisé 06/05/2015 05:12 EDT

Journée négative pour les marchés nord-américains, qui terminent en baisse

TORONTO - Les marchés nord-américains ont terminé la semaine en recul alors que certains observateurs se demandent si la bonne performance du marché de l'emploi aux États-Unis pourrait avoir une influence sur la décision de la Réserve fédérale de hausser les taux d'intérêt.

L'indice composite S&P/TSX de la Bourse de Toronto a glissé de 150,61 points, à 14 952,5, après que le département américain du Travail eut annoncé la création de 295 000 emplois en février, ce qui a surpassé la prévision de 245 000 postes des économistes.

Le dollar canadien a reculé de 0,66 cent US, à 79,3 cents US.

Du côté de Wall Street, le Dow Jones a clôturé à 17 856,78 points, en recul de 278,64 points. Le Nasdaq a abandonné 55,44 points pour terminer à 4927,37, alors que le S&P500 a chuté de 29,78 points, à 2071,26.

«Cette réaction est un réflexe», a commenté le conseiller principal chez PatrimoineHollis, Alan Small.

«Les gens se disent que la Fed va augmenter les taux d'intérêt au milieu de l'année, peut-être en septembre, mais c'est clair qu'il va y avoir une hausse, a-t-il ajouté. Je crois que c'est juste une excuse pour que les investisseurs tirent profit de cette situation.»

La progression des salaires n'a par ailleurs été que de 0,1 pour cent, selon les autres données dévoilées par le département du Travail.

Les analystes avaient prévenu que les hausses salariales seraient largement analysées. Leur faible progression a été décevante jusqu'ici.

Une augmentation plus marquée de la rémunération devrait accentuer la pression sur la Fed pour qu'elle augmente les taux d'intérêt pour la première fois depuis la crise financière de 2008. Une première hausse pourrait être décrétée dès le mois de juin, selon certains analystes.

Les titres des sociétés du secteur des ressources naturelles ont contribué à la glissade de la Bourse de Toronto, entre autres en raison de la vigueur du dollar américain.

Le secteur aurifère a notamment cédé 6,5 pour cent. L'or pour livraison en avril a reculé de 31,90 $ US pour terminer la séance à 1164,30 $ US l'once.

De son côté, le baril de pétrole a clôturé à 49,61 $ US, en recul de 1,15 $ US.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral en engrangé 2,11 milliards $ dans le cadre de ses plus récentes enchères du spectre. C'est Telus (TSX:T) qui a acquis la plus grande part du spectre, au coût de 1,5 milliard $. L'action de l'entreprise a reculé de 37 cents pour terminer à 43,43 $.

La Bourse de Toronto a terminé en recul de 1,85 pour cent par rapport à la semaine dernière.

Cette performance est surtout attribuable aux secteurs minier et financier, alors que la fin de la saison des résultats trimestriels a été marquée par la Banque Scotia, qui a raté la cible des analystes.