NOUVELLES
06/03/2015 08:13 EST | Actualisé 06/05/2015 05:12 EDT

Ferguson: un plan pour la police sera établi par la Ville et le gouvernement

ST.LOUIS, États-Unis - Les autorités municipales de Ferguson rencontreront des représentants du département américain de la Justice dans environ deux semaines, afin d'établir un plan d'amélioration de la police, sévèrement critiquée dans un rapport du département pour la discrimination raciale dont elle fait preuve.

Le département de la Justice a blanchi le policier qui a tué le jeune Michael Brown, un Noir de 18 ans non armé au moment de l'incident, et dont la mort a déclenché un important débat sur le traitement des Noirs par la police.

Mais un rapport publié mercredi fait état de biais raciaux et de pratiques discriminantes pour les Noirs à Ferguson, dans le Missouri, où la plupart des policiers sont blancs et dont les deux-tiers de la population sont noirs.

Le maire de Ferguson, James Knowles III, a affirmé vendredi que l'objectif de la rencontre serait de travailler sur une entente avec le gouvernement fédéral. La date de la rencontre n'est pas encore fixée.

M. Knowles espère qu'une entente sera conclue et que la ville pourra aller de l'avant.

Il a affirmé que les dirigeants de la ville de quelque 21 000 habitants scrutent toujours «ligne par ligne» le rapport avant de déterminer les réformes à adopter. Il a refusé de parler de l'avenir du chef de la police, Tom Jackson, toujours en poste.

Le rapport a révélé des courriels racistes de trois employés de la Ville, dont certains qui dénigraient les résidents noirs ou le président Barack Obama. Ces trois employés ont cessé jeudi de travailler à l'emploi de la municipalité. M. Knowles n'a pas voulu dire s'ils avaient été congédiés ou s'ils avaient démissionné.

Le porte-parole de la Ville, Jeff Small, a toutefois révélé que la greffière Mary Ann Twitty avait été congédiée. Les deux autres employés travaillaient au département de la police mais M. Small n'a pas voulu les nommer.

Vendredi matin, dans une entrevue accordée à la radio, le président Barack Obama a affirmé que le type de discrimination raciale observée dans la police de Ferguson n'était pas unique au pays.

Il s'agissait de ses premières remarques sur le rapport du département de la Justice.

M. Obama ne pense toutefois pas que le biais observé à Ferguson soit typique de la police partout dans le pays. Mais à certains endroits, le lien de confiance entre la police et les communautés qu'elle dessert est brisé, selon lui. En entrevue au Joe Madison Show à la radio Sirius XM, M. Obama a affirmé qu'une grande partie des enjeux de droit civil d'aujourd'hui est reliée à l'application de la loi.