NOUVELLES
06/03/2015 11:10 EST

Des drones hélicoptères de Mirabel opèrent à partir de destroyers de l'US Navy (VIDÉO/PHOTOS)

Pour la première fois dans l’histoire de la marine américaine, un hélicoptère sans pilote – un drone basé sur le Bell-407 fabriqué à Mirabel– s’est posé sans assistance humaine à bord d’un de ses destroyers à la fin de décembre dernier. Depuis le Pentagone active à la vitesse grand V le déploiement de drones de Bell-407 afin qu’ils soient opérationnels avec les forces spéciales de la marine des États-Unis dans les prochains mois.

Sous la désignation MQ-8C « Fire Scout », le Bell-407 « made in Québec » et développé par Northrop Grumman qui s’occupe de le « robotiser » est un appareil polyvalent : frappes contre des objectifs de surface; détection et destruction de sous-marins et de mines. Le drone hélico peut être armé de missiles AGM-176 Griffin et AGM-114 Hellfire ainsi qu’avec un système de roquettes de précision à guidage laser. Il peut également porter d’autres armes dont la marine américaine ne divulgue pas les détails. Des Bell-407 militarisé avec équipage à bord constituent actuellement la principale force de frappe de l’aviation irakienne contre l’État islamique.

L'US Navy a choisi le Bell-407 pour remplacer d’urgence le petit drone hélicoptère Schweizer 333 ( MQ-8B) qui a connu depuis son introduction en 2009 son lot de problèmes et de déboires dont des crash en Libye et en Afghanistan dans des missions opérationnelles. Un autre s’est écrasé en mer au large de l’Afrique après avoir été incapable de se poser à bord du navire d’où il avait décollé. En 2010, un drone Schweizer 333 avait créé un émoi quand il a violé l’espace aérien interdit autour de Washington DC lors d’un vol d’essai. Des F-16 s’apprêtaient à l’abattre quand, heureusement, ses pilotes terrestres de la station aéronavale Patuxent River au Maryland, d’où il avait décollé, ont réussi à en reprendre le contrôle.

Le drone hélico de Mirabel ne connaît lui que des succès. Jusqu’ici, un MQ-8C Fire Scout a effectué plus d’une soixantaine de décollage et d’atterrissage de la frégate USS Jason Dunham. Le « Fire Scout“a la capacité de décoller et atterrir façon autonome sur n’importe quel navire de guerre ou de zones d'atterrissage non préparées tels que dans les régions montagneuses de l'Afghanistan du Moyen-Orient ou d’Afrique. Il peut rester en vol pendant près de 14 heures.

La US Navy mise sur le drone du Bell-407 pour surveiller les vedettes rapides iraniennes qui pourraient menacer ses navires dans le golfe persique ou pour localiser et neutraliser les pirates somaliens dans le golfe d’Aden et au large de la Corne de l’Afrique.

Le MQ-8C sera déployé sur les nouvelles frégates légères polyvalentes LCS qui remplacent actuellement celles de classe Perry. Les essais en vol à partir du Jason Dunham se poursuivront encore quelques semaines. La marine a commandé jusqu’ici 19 MQ-8C et elle envisage d’en acheter 70 si le Congrès américain lui accorde les disponibilités budgétaires nécessaires.

Northrop Grumman espère vendre des MQ-8C à d’autres forces navales. Il y a deux semaines, un exemplaire était présenté au Salon international de l’aéronautique d’Australie. À Ottawa des sources proches de la Défense nationale indiquent que la marine canadienne suit avec intérêt l’entrée en service des drones hélicoptères Bell-407 à bord des navires de la US Navy.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le drone hélicoptère MQ-8C de Northrop Grumman Voyez les images