POLITIQUE
04/03/2015 04:45 EST | Actualisé 04/03/2015 04:46 EST

Rencontres «secrètes» du maire de Saguenay: rien d'illégal, selon l'Union des municipalités du Québec

Radio-Canada

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) ne voit rien de répréhensible dans l'organisation de réunions auxquelles le maire Jean Tremblay invite qui il veut et exclut systématiquement l'opposition.

Ces rencontres se tiennent généralement le matin même des séances publiques du conseil municipal. La plus récente, tenue lundi dernier, s'est faite en l'absence des deux conseillères de l'Équipe du renouveau démocratique, ainsi que de la conseillère Julie Dufour et du conseiller François Tremblay, tous deux critiqués récemment par le maire pour leurs prises de position.

À l'UMQ, on assure que rien dans les lois qui régissent les municipalités n'empêche la tenue de telles rencontres privées.

« C'est quelque chose qui se fait de façon courante, c'est pas quelque chose qui est illégal, c'est un outil qui est complémentaire au travail que fait déjà le conseil municipal pour faire avancer des dossiers au niveau local et qui peut se révéler utile souvent pour un maire ou une mairesse qui décide de l'utiliser. »

— Patrick Lemieux, porte-parole UMQ

Le porte-parole de l'UMQ apporte toutefois des précisions sur la tenue de ces rencontres privées.

« Comme c'est des réunions privées, évidemment, au niveau des dépenses qui peuvent être encourues pour ce genre de réunions, que ce soit réservation de salle, repas et tout ça, il faut s'assurer évidemment que les dépenses ne soient pas imputées à la municipalité. »