NOUVELLES
04/03/2015 12:42 EST | Actualisé 04/03/2015 12:42 EST

Le Canada a remis aux États-Unis cinq espions présumés depuis 2004

Thomas Jackson via Getty Images

Le Canada a remis aux autorités américaines, entre 2004 et 2013, cinq personnes soupçonnées d'espionnage contre les États-Unis, a indiqué mercredi le ministère fédéral de la Sécurité publique, sans plus de précisions.

"Dans les cas des cinq personnes soupçonnées d'espionnage déportées du Canada vers les États-Unis, il s'agissait pour le Canada de faire retourner aux États-Unis des gens soupçonnés d'espionnage contre les États-Unis", a expliqué à l'AFP Jean-Christophe De Le Rue, porte-parole du ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney.

Il faisait écho aux révélations publiées par les quotidiens Toronto Star et La Presse qui, en vertu de la la loi sur l'accès à l'information, ont obtenu des documents officiels indiquant qu'entre 2004 et 2014, 21 espions présumés avaient été expulsés du Canada, dont cinq étaient des ressortissants américains.

Le rapport de l'Agence des services frontaliers (ASFC) montre notamment que les cinq présumés espions remis aux autorités américaines l'ont été en 2004, 2007, 2008 et 2013.

Outre les États-Unis, les autres personnes ont été expulsées du Canada vers la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l'Inde, l'Iran, le Malawi, la Mongolie, l'Ouganda, la Russie, le Rwanda, la Suède, la Tunisie et le Venezuela.

Les services du renseignement américains et canadiens sont étroitement liés via des accords de défense conclus à la fin de la Seconde guerre mondiale avec les autres alliés des "Fives Eyes", le Royaume-Uni, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.