NOUVELLES
03/03/2015 06:13 EST | Actualisé 03/03/2015 06:13 EST

Le SCRS s'inquiète d'un mouvement anti musulmans sur Internet

moodboard via Getty Images
Close-up view of hands using laptop

Les services canadiens de renseignement surveillent de près la présence grandissante sur Internet de sympathisants anti-musulmans qui peuvent s'avérer violents.

Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a prévenu de ce phénomène le cabinet du ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, lors d'une séance d'information privée, en septembre dernier.

Des notes ministérielles, obtenues grâce à la Loi sur l'accès à l'information, révèlent que le SCRS était bien sûr déjà conscient des menaces posées par des groupes terroristes comme al-Qaïda, le Hezbollah et le groupe armé État islamique, plus violent et plus radical.

Mais sous la rubrique "Extrémisme intérieur", le SCRS évoque l'envers de la médaille de ces menaces islamistes: l'apparition récente sur Internet, au Canada, d'un mouvement anti-musulmans semblable à ceux qui existent déjà en Europe.

Les "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" (Pegida) attirent par exemple depuis quelques mois des foules impressionnantes sur les grandes places de villes d'Allemagne et du Royaume-Uni.

Le SCRS estime que ce mouvement représente un risque réel, surtout parce que ses sympathisants ont tendance à préconiser la violence dans leurs actions.

La note au ministre Blaney est datée du 18 septembre 2014, soit un peu moins d'un mois avant les attentats meurtriers de Saint-Jean-sur-Richelieu et d'Ottawa, les 20 et 22 octobre. Deux militaires ont perdu la vie dans ces attentats commis par des jeunes qui, selon les autorités, se réclamaient de l'islam radical.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne Voyez les images