NOUVELLES
03/03/2015 03:11 EST | Actualisé 03/03/2015 03:11 EST

Cycliste mort dans Saint-Roch : toujours pas d'enquête indépendante

Radio-Canada

Le Comité du 3 septembre, qui a tenu un rassemblement ce midi dans Saint-Roch en hommage au cycliste Guy Blouin, continue de demander une enquête indépendante sur la mort de l'homme happé mortellement par une auto-patrouille de la police de Québec.

Une quarantaine de personnes se sont rassemblées ce midi sur le parvis de l'église Saint-Roch pour déposer des fleurs et des lanternes à l'endroit où Guy Blouin a subi des blessures mortelles, il y a six mois.

Ces citoyens continuent de demander des réponses dans le dossier et disent craindre que les circonstances de cette mort ne soient pas éclaircies. Ils nourrissent une certaine méfiance dans le processus d'enquête mené par la Sûreté du Québec.

« Ce qu'on trouve, c'est que dans le processus actuel, ça manque d'indépendance, ça manque de transparence et ça fait en sorte qu'on n'a pas les réponses qu'on devrait avoir comme population », dit une représentante du Comité, Françoise Laforce, qui demande la tenue d'une enquête indépendante.

La Sûreté du Québec a mené une enquête sur les policiers de la ville impliqués dans l'événement. Les conclusions ont été remises il y a un mois au directeur des poursuites criminelles et pénales qui doit décider si des accusations seront déposées contre les deux policiers impliqués.

Guy Blouin a été happé mortellement par une auto-patrouille de la police de Québec le 3 septembre dernier. Selon des témoins, l'homme de 48 ans a été heurté sur son vélo alors que des agents faisaient marche arrière dans le but de l'interpeller.