Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

PKP se dit harcelé par La Presse (à nouveau)

QUÉBEC - Après l'appel de Denis Lessard sur son téléphone cellulaire, Pierre Karl Péladeau accuse maintenant les journalistes du quotidien La Presse d'harceler ses donateurs.

Dans un nouveau billet publié sur Facebook, le candidat à la chefferie du Parti québécois affirme que plusieurs personnes qui ont contribué à sa campagne sont «harcelées par des journalistes du quotidien La Presse, détenu par Power Corporation du Canada, afin de connaître les raisons de leurs contributions».

L'ex-patron de Québecor souligne que ces personnalités du monde des affaires ont fait un don à sa campagne en raison de leurs liens professionnels passés. «Ces personnes sont bien en mesure d’apprécier les raisons pour lesquelles elles me soutiennent et n'ont pas à se justifier à qui que ce soit et d'être pourchassées par des représentants des médias», écrit Pierre Karl Péladeau.

«Ce niveau de harcèlement est plus qu’inusité, il est inédit, poursuit-il. Une telle démarche ne peut que décourager les citoyens d’exercer leur légitime droit de financer les partis politiques et les citoyens qui ont fait le choix de représenter leurs compatriotes dans les assemblées délibératives et dans la sphère politique.»

Le député de Saint-Jérôme ajoute que les journalistes pourraient poser les mêmes questions à ceux qui ont financé la campagne du chef de la CAQ, François Legault, ou à la famille Desmarais, propriétaire de La Presse, qui contribue à la caisse électorale du PLQ.

En novembre dernier, Pierre Karl Péladeau avait dénoncé un appel du journaliste de La Presse, Denis Lessard, sur son téléphone cellulaire. «Ça va arrêter où à ce moment-là? Dites-le-moi, ça va-tu aller jusque dans les toilettes?», avait-il lancé aux journalistes de la tribune parlementaire.

Par esprit de transparence, notons que Le Huffington Post Québeca également contacté plusieurs donateurs à la campagne de Pierre Karl Péladeau afin d'obtenir leurs commentaires. Aucun d'entre eux n'a souhaité témoigner.

INOLTRE SU HUFFPOST

7 bourdes de PKP en politique

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.