NOUVELLES
02/03/2015 04:32 EST | Actualisé 02/03/2015 04:36 EST

Le Nasdaq finit au-dessus de 5 000 points à Wall Street, nouveau record pour le Dow Jones

ASSOCIATED PRESS
Trader William McInerney, center, works on the floor of the New York Stock Exchange Monday, Feb. 23, 2015. U.S. stocks are opening slightly lower, pulling the market back from an all-time high reached last week. (AP Photo/Richard Drew)

Wall Street a fini en hausse lundi, une décision monétaire chinoise et une série de fusions et acquisitions donnant l'énergie nécessaire au Dow Jones (+0,86%) pour battre un record de clôture et au Nasdaq (+0,90%) pour dépasser les 5.000 points.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 155,93 points à 18.288,63 points, un niveau jamais vu en clôture, et le Nasdaq, à dominante technologique, 44,57 points à 5.008,10 points, finissant au-dessus de 5.000 points pour la première fois depuis le 10 mars 2000.

L'indice élargi S&P 500, très surveillé par les investisseurs, a gagné 0,61%, soit 12,89 points, à 2.117,39 points, là aussi un record de clôture.

"L'événement du jour, c'est le passage du Nasdaq au-dessus des 5.000 points", a résumé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. "C'était une séance enthousiasmante pour l'indice, pour qui de nouveaux records sont à portée de main quinze ans après les précédents, mais cette fois sur une base solide."

En clôture, le Nasdaq n'a jamais dépassé les 5.048,62 points qu'il avait atteints le 10 mars 2000. Frappé par l'éclatement de la bulle technologique, l'indice s'était ensuite effondré pour finir l'année 2000 autour de 2.500 points avant de tomber jusqu'à 1.114,11 points fin 2002.

Contrairement à l'époque de ses précédents records, pendant laquelle de nombreuses entreprises technologiques enregistraient des valorisations boursières très disproportionnées par rapport à leurs bénéfices, le Nasdaq est désormais dominé par des groupes comme Apple, capables de générer des profits très élevés.

"On s'attend à ce que le secteur technologique enregistre cette année une hausse moyenne de 7% de ses bénéfices", a rapporté Sam Stovall, de Standard and Poor's Capital IQ. "Par contre, on n'attend qu'une progression de 1,3% au sein du S&P 500."

Le S&P 500 continue néanmoins de battre des records, de même que le Dow Jones, la Bourse ayant été soutenue lundi par "des annonces de fusions et acquisitions, en premier lieu dans le secteur technologique, avec l'achat de Freescale par NXP dans les semi-conducteurs", a mis en avant Michael James, de Wedbush Securities.

Les marchés ont également salué "de bonnes nouvelles d'Europe, où les chiffres de l'inflation sont meilleurs que prévu, et surtout la décision de la banque centrale chinoise d'abaisser ses taux d'intérêt" de 0,25 point, a conclu Peter Cardillo.

Signe de la confiance des investisseurs, le marché obligataire, traditionnel refuge en cas d'inquiétudes, se repliait franchement. Vers 21H15 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,082% contre 1,991% vendredi soir, et celui à 30 ans à 2,686% contre 2,595% précédemment.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les 10 plus grosses entrées en bourse de la net-économie Voyez les images