NOUVELLES
01/03/2015 10:23 EST | Actualisé 01/05/2015 05:12 EDT

Nigeria: soupçonnée d'être une kamikaze, une adolescente battue à mort par une foule dans un marché

REINNIER KAZE via Getty Images
This picture taken on November 12, 2014 in Amchide, northern Cameroon, 1 km from Nigeria shows a street. The city was raided by Islamists from Nigeria's Boko Haram, killing eight cameroonian soldiers and leading the population to flee on October 15, 2014, before another six coordinated attacks that killed at least three civilians in the remote north of the country, on November 9, 2014. Boko Haram's five-year insurgency in neighboring Nigeria has left thousands dead, and the Islamists have occasionally carried out attacks over the border. Cameroon has deployed more than 1,000 soldiers in the extreme northeast of the country to counter the Islamist threat. AFP PHOTO/REINNIER KAZE (Photo credit should read Reinnier KAZE/AFP/Getty Images)

BAUCHI, Nigeria - Une foule a battu à mort une adolescente soupçonnée d'être une kamikaze et a mis le feu à son corps, dimanche dans un marché du nord-est du Nigeria, rapportent la police et des témoins.

Une seconde suspecte, aussi une adolescente, a été arrêtée au plus grand marché de la ville de Bauchi, Muda Lawal.

La population soupçonne le groupe islamiste Boko Haram d'être responsable de l'augmentation du nombre d'attentats-suicides dans le pays. Le groupe a aussi menacé de perturber les élections présidentielles et législatives du Nigeria le 28 mars, affirmant que la démocratie est un concept occidental corrompu.

Les deux jeunes filles se sont attiré les soupçons en refusant d'être fouillées à l'entrée du marché de légumes, a affirmé Mohd Adamu, un vendeur d'ignames. Des gens ont maîtrisé l'une des filles et découvert qu'elle avait deux bouteilles attachées au corps. Ils l'ont frappée à mort, arrosée d'essence et ont mis le feu à sa tête, a-t-il raconté.

La police doute toutefois qu'elle était réellement une kamikaze puisqu'elle n'a pas fait exploser ses explosifs lorsqu'elle a été attaquée. Le surintendant adjoint Mohammad Haruna l'a décrite comme la victime d'une foule «furieuse».

Quelques très jeunes filles, parfois âgées de 10 ans, ont récemment été utilisées pour perpétrer des attentats-suicides dans des marchés ou des terminus d'autobus. On craint que Boko Haram utilise les centaines de filles qu'il a kidnappées pour mener ces attentats. On ignore cependant si les filles font détoner elles-mêmes les explosifs ou si les bombes sont contrôlées à distance.

La semaine dernière, le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a reproché au groupe terroriste de s'attaquer à des cibles humaines. Il croit que les attentats sont la réponse de Boko Haram aux récents progrès de l'armée, qui a réussi à reprendre des villes contrôlées par les rebelles depuis plusieurs mois.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ce que vous devez savoir sur Boko Haram Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!