NOUVELLES
01/03/2015 04:36 EST | Actualisé 01/05/2015 05:12 EDT

Égypte: Les élections parlementaires seront sûrement retardées par un jugement

LE CAIRE, Égypte - La Cour suprême constitutionnelle égyptienne a déclaré inconstitutionnelle dimanche une clause de la loi électorale traçant les limites des districts électoraux. Cette décision retardera presque assurément les élections parlementaires, dont le début était prévu en mars.

Le président Abdel Fattah al-Sissi a ordonné au gouvernement d'adopter «les amendements législatifs nécessaires» à la loi électorale pour se conformer à ce jugement au cours du prochain mois, selon un communiqué officiel.

Au cours de cette même période, une seconde cour devrait rendre son jugement à savoir si les élections parlementaires devraient être retardées. Si tel est le cas, la Commission électorale suprême devra statuer sur une nouvelle date. Ses membres se sont d'ailleurs réunis d'urgence dimanche après la tombée du premier verdict.

Ces élections sont la dernière phase du plan de transition égyptien mis en place après le renversement militaire qui a chassé du pouvoir le président Mohammed Morsi en juillet 2013, après des manifestations massives réclamant son départ.

L'Égypte est sans Parlement depuis 2012, après que la Cour suprême constitutionnelle ait jugée que la première chambre démocratiquement élue du pays l'avait été d'une manière inconstitutionnelle.

Après le départ du président Morsi, son parti, les Frères musulmans, a été déclaré organisation terroriste. La plupart des dirigeants du parti et plusieurs partisans sont actuellement derrière les barreaux.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!