POLITIQUE
28/02/2015 02:22 EST | Actualisé 28/02/2015 04:31 EST

Montréal : Manifestation contre les coupes en éducation

Twitter via FEUQ

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi après-midi à Montréal pour dénoncer les compressions en éducation.

« L'éducation n'a pas à être au même niveau qu'un sac de patates. Ç'a une valeur commune; c'est pour le bien de la société », a lancé une manifestante en invitant le gouvernement à « se concentrer sur autre chose ».

« Les gens qui sont au pouvoir nous donnent des miettes. Nous, on se fait abuser par un capitalisme vorace », a dénoncé un autre.

La grande marche réunissait des groupes étudiants et des syndicats, notamment les fédérations étudiantes universitaires et collégiales du Québec, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et l'Association québécoise des CPE.

Elle s'est terminée peu avant 15 h. Les protestataires ont marché du parc Émilie-Gamelin jusqu'au bureau montréalais du premier ministre Philippe Couillard.

La « rigueur budgétaire » nuira aux services aux étudiants, selon les manifestants. Un « portrait sombre » se dessine pour l'avenir de l'éducation et de la recherche au Québec, ajoutent-ils.

Ils veulent faire reculer le gouvernement sur les compressions, en plus de l'inciter à réinvestir dans l'éducation lors du prochain budget.

Réseau affaibli

Les principaux groupes à l'origine de la marche ont indiqué que les coupes budgétaires annoncées ces dernières années avaient déjà de lourdes conséquences et que d'autres compressions ne peuvent être envisagées.

La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Jonathan Bouchard, déplore que le réseau universitaire soit « déjà affaibli par des augmentations du nombre d'étudiants par cours, des abolitions de cours, des fermetures de facultés et la diminution de services aux étudiants ».

Il dit également craindre pour l'avenir de la recherche universitaire en raison des coupes dans les fonds de recherche du Québec.

« Ces coupes ont un impact négatif et de lourdes conséquences sur les structures de recherche et sur la formation des étudiants-chercheurs, qui constituent la relève pour le Québec », déclare-t-il par voie de communiqué.

De son côté, la présidente de la CSQ, Louise Chabot, souligne que les coupes en éducation nuisent à la réussite et à la persévérance des élèves.

« Des initiatives comme l'aide aux devoirs, l'aide alimentaire et d'autres mesures destinées à soutenir les jeunes rencontrant des difficultés scolaires ont été frappées de plein fouet. Les prochains mois nous inquiètent grandement alors que le gouvernement s'apprête à effectuer d'autres coupes. »

Présence d'élus

Des élus de l'Assemblée nationale étaient également présents à la marche. Le Parti québécois était représenté par son porte-parole en matière de famille, Mathieu Traversy. Québec solidaire, qui a invité au début du mois la population du Québec à manifester contre les politiques d'austérité, était représenté à l'événement par le député Amir Khadir.

Ce dernier a dit croire que le nouveau ministre de l'Éducation, François Blais, n'agira pas différemment de son prédécesseur Yves Bolduc.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestation contre l'austérité - 29 novembre 2014 Voyez les images