NOUVELLES
28/02/2015 09:49 EST | Actualisé 30/04/2015 05:12 EDT

Manny Malhotra marque et le Canadien blanchit les Maple Leafs 4-0

MONTRÉAL - S'il faut que Manny Malhotra s'en mêle en plus! Le vétéran joueur de centre a réussi son premier but à son 53e match comme porte-couleurs du Canadien, un but gagnant de surcroît, et le Tricolore a blanchi les Maple Leafs 4-0 au Centre Bell, samedi.

«C'est tout un soulagement, a admis Malhotra. La pression ne cesse d'augmenter quand vous ne marquez pas. Mon fils me demandait souvent à mon retour à la maison si j'avais marqué. Ce soir, je pourrai finalement lui répondre oui.»

Carey Price a signé un sixième blanchissage cette saison, son 31e en carrière, en repoussant 30 lancers.

«J'estime que les jeux blancs, c'est une statistique d'équipe, a affirmé Price. Les gars s'appliquent en défense depuis le début de la saison et ça se réflète dans mes statistiques.»

Outre Malhotra, Tomas Plekanec, son 19e, et David Desharnais, son 10e, ont déjoué Jonathan Bernier, qui a fait face à 22 tirs. Desharnais a ajouté son 11e dans un filet abandonné. Max Pacioretty et Brendan Gallagher ont amassé deux aides chacun dans le quatrième gain d'affilée de l'équipe.

«Ça n'a pas été un de nos bons matchs, mais le plus important ce sont les deux points de classement», a commenté Desharnais, heureux d'avoir franchi le plateau des 200 points dans la LNH.

«Je suis content de ce petit plateau et j'espère qu'il y en a plusieurs autres à venir, a-t-il lancé. Je n'ai jamais abandonné. Même quand ça va moins bien, il ne faut pas lâcher.»

Devante Smith-Pelly a connu une première sortie discrète au Centre Bell dans son nouvel uniforme.

Le CH (41-16-5) part dès dimanche pour une virée de quatre rencontres sur la côte ouest américaine.

Malhotra, enfin

Les Maple Leafs (25-32-5) ont tiré plus souvent au cours des deux premières périodes, mais leur avantage de 22-11 à la fin était trompeuse. Le Canadien était en maîtrise de la situation, en avant 2-0 au score.

Le fait marquant était assurément le premier filet de Malhotra, qui a profité de la présence d'esprit de Dale Weise, à la cinquième minute du premier tiers.

Weise a intercepté la passe de Joffrey Lupul au centre avant de filer presque seul jusqu'en zone adverse. Voyant qu'il ne parviendrait pas à se détacher de son couvreur, Weise a effectué une passe-arrière à Malhotra, qui n'allait pas rater une pareille occasion.

Le quatrième trio a également été à l'origine du deuxième but, à 12:57. La combativité de Michaël Bounival a provoqué une pénalité, et Plekanec, qui s'est amené dans l'action en remplacement de Price, a marqué. Sur la séquence, Andrei Markov a envoyé une belle passe soulevée à Plekanec, qui a déjoué Bernier à l'aide d'un tir bas du côté du bâton.

«Le quatrième trio nous donne exactement ce que nous voulons depuis quelques matchs», a relevé l'entraîneur Michel Therrien.

Si le premier tiers a procuré du jeu enlevant, on n'a pas pu en dire autant du deuxième vingt, qui a été fort terne.

Les visiteurs ont été brouillons en entrée de zone, commettant plusieurs hors-jeux, et ils n'ont guère été menaçants près du filet de Price, qui a passé une partie de la soirée à tenter de relancer l'action à la suite de passes de ses propres coéquipiers.

«Ce n'est rien de planifié, ni une nouvelle stratégie, ont assuré Price et Therrien. Quand ça fonctionne, ça va», a ajouté l'entraîneur, avec le sourire.

Les Leafs n'ont pas profité par ailleurs de deux jeux de puissance à la suite de pénalités imposées à P.K. Subban.

Tôt en troisième, à 1:02, le Tricolore a ébranlé le moral de ses rivaux. Desharnais a profité de l'acharnement de Gallagher près du but.

«C'est le pire but que j'aie jamais vu, a maugréé Bernier. Gallagher m'a poussé, et on a accordé le but. C'est très frustrant. On m'a dit que c'est permis de pousser le gardien si la rondelle est libre. Bizarre...»

Le Canadien a rétréci l'écart dans les tirs pendant la double pénalité mineure qu'a reçue le défenseur Dion Phaneuf.

La frustration était palpable chez les Maple Leafs, qui ne jouent que pour l'honneur.

L'entraîneur Peter Horacek a retiré Bernier avec presque cinq minutes à écouler. Les amateurs auraient voulu que Price tente sa chance, avant que Desharnais ne plante le clou final.

«J'y ai pensé, mais l'occasion ne s'est pas présentée», a conclu Price.