NOUVELLES
28/02/2015 04:28 EST | Actualisé 30/04/2015 05:12 EDT

Des centaines de personnes se rassemblent pour les funérailles du petit Elijah

Jim Rankin via Getty Images
TORONTO, ON - FEBRUARY 21: A morning prayer vigil for Elijah Marsh and his family drew strangers - and some who knew the boy - to the Neptune Dr. apartment complex where he lived with relatives. Toronto mayor John Tory also paid his respects, dropping off a bouquet of flowers to an growing memorial that includes stuffed animals and a snowsuit. Elijah, wearing only boots, pull-up diaper and a t-short, wandered off into the frigid cold in the early morning of February 19. His body was found in a nearby yard six hours later. (Jim Rankin/Toronto Star via Getty Images)

TORONTO — Des centaines de personnes ont rempli à pleine capacité une église de Toronto, la masse de gens ayant déferlé également dans les rues, samedi, pour les funérailles d'Elijah Marsh, ce garçon de trois ans dont la mort tragique plus tôt ce mois-ci a touché les cœurs de Canadiens de tout le pays.

Elijah est mort après s'être égaré à l'extérieur de l'édifice à logements où réside sa grand-mère, le 19 février, au milieu d'une nuit glaciale, portant seulement une couche, un t-shirt et des bottes.

Ses funérailles ont attiré des gens d'un peu partout à Toronto et les environs. Certains ont fait la queue pendant des heures pour offrir leurs condoléances à la famille Marsh à l'Église unie St. Matthew, dont plusieurs ne connaissant pas la famille personnellement, mais ayant été profondément touchés par la mort du petit Elijah.

Avant le début de la cérémonie, un centre communautaire à proximité était aussi bondé de gens voulant exprimer leur soutien envers la famille.

La mère d'Elijah, Georgette Marsh, a déclaré aux gens présents lors de la cérémonie, dont des segments ont été diffusés par la station de télévision de Toronto CP24, que ses enfants représentaient tout pour elle.

Elle a fait valoir que même si elle pouvait être en mesure de passer « 365 jours par année » avec ses enfants, ce ne serait toujours pas suffisant à ses yeux.

Jean Richards, qui compte 13 petits-enfants, a tenu à venir montrer son soutien même si elle ne connaissait pas la famille. « Je viens de Richmond Hill, je suis grand-mère, je partage la peine de la famille, particulièrement pour la grand-mère qui s'occupait de l'enfant. Je ne peux imaginer ce qu'elle ressent en ce moment », a-t-elle confié.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ils nous ont quittés en 2015 Voyez les images