POLITIQUE
27/02/2015 06:05 EST | Actualisé 27/02/2015 06:35 EST

De passage à Montréal, Justin Trudeau critique le «Canada à deux vitesses» de Harper

CP

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, compte implanter une nouvelle politique économique verte et créatrice de richesse s’il est élu premier ministre.

Devant une salle pleine d’invités de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Trudeau a expliqué son plan pour redynamiser l’économie canadienne, mise à mal par la chute des prix du pétrole et les mauvais choix du gouvernement Harper selon lui.

LIRE AUSSI: Justin Trudeau s'engage à réinstaurer les crédits d'impôts aux fonds de travailleurs

Il souhaite investir dans des infrastructures et rendre l’éducation supérieure plus accessible, en plus de faire rayonner le savoir-faire canadien à l’international. Ces mesures vont dynamiser l’esprit d’entrepreneuriat et attirer les investisseurs à son avis.

« Le Québec est un exemple extraordinaire de la promotion de ses artistes à l’étranger, et le gouvernement canadien renouera avec la diffusion de nos œuvres et de nos créateurs. »

Devant les gens d’affaires de Montréal, il a réitéré son intention de travailler de concert avec son ancien collègue Denis Coderre et favoriser la métropole dans ses investissements d’infrastructures.

Développer une économie verte est une priorité pour le Parti libéral du Canada, a ajouté Justin Trudeau, qui veut que le pays soit une figure importante dans la lutte contre les changements climatiques en vue de la Conférence de Paris qui aura lieu plus tard cette année.

« Si je suis premier ministre du Canada, je voudrais me présenter aux côtés de tous les premiers ministres du pays. Il est temps que le Canada parle d’une voix cohérente et que le point de vue de nos leaders, comme le Québec, soit valorisée. »

Un gouvernement libéral établirait des cibles de réduction des gaz à effet de serre pour toutes les provinces. Loin de voir l’environnement comme un obstacle à l’économie, Justin Trudeau croit que ce changement de mentalités va stimuler l’innovation et la créativité pour développer des solutions.

« Le Parti libéral veut que le Canada devienne une force positive à l’échelle du monde. »

À la Chambre des communes, mercredi, le chef avait blâmé l’«échec diplomatique» de Stephen Harper dans le dossier de l’oléoduc Keystone XL. Il a déploré que le premier ministre n’entretienne pas de meilleures relations avec son homologue américain.

Justin Trudeau est revenu à la charge contre le fractionnement des revenus « qui n’aide que les plus riches » à son avis. Cette mesure permettra aux couples avec enfants de réduire ses impôts sur le revenu, un privilège dont disposent déjà les personnes de plus de 65 ans.

En point de presse, Trudeau a soutenu que l’abolition du fractionnement des revenus permettrait d’économiser deux milliards de dollars, soit suffisamment d’argent pour permettre de financer sa politique économique.

« Le Canada sous M. Harper est devenu un Canada à deux vitesses », a dénoncé Justin Trudeau. « Il est temps de remettre l’argent à la bonne place. »

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Efficacité environnementale: le classement des pays développés Voyez les images