Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Essai du Kia Sorento 2016 : Réussir son coup

S’il y a bien deux compagnies qui évoluent à grande vitesse au sein de la jungle automobile, ce sont bien les deux coréennes Hyundai et Kia. Même si ces deux entreprises appartiennent techniquement au même conglomérat, Hyundai Motors, il n’en demeure pas moins qu’elles sont en compétition l’une contre l’autre.

Elles partagent certaines technologies, comme les moteurs, ce qui ne les empêche pas de se démarquer l’une de l’autre. Si Hyundai mise sur la «surprise» et les équipements de série pour séduire sa clientèle, Kia offre un design irréprochable. Le nouveau Sorento 2016 s’inscrit-il bien dans cette stratégie?

Avant toute chose, il faut comprendre à qui s’adresse le Sorento. Du propre aveu des spécialistes en vente de Kia, le Sorento s’adresse en fait à deux clientèles distinctes.

Kia positionne sont nouveau VUS comme étant plus gros qu’un VUS compact (RAV-4, CR-V, Ford Escape), et comme étant plus petit qu’un VUS intermédiaire (Toyota Highlander, Nissan Pathfinder). Une tâche difficile?

À priori, oui. En effet, les acheteurs de VUS compacts recherchent surtout de l’espace et l’économie d’essence d’un moteur à 4 cylindres, tandis que les acheteurs de VUS intermédiaires veulent le confort associé à une grande taille. Sans oublier la puissance des moteurs à 6 cylindres en V habituellement disponibles dans cette catégorie.

Pour Kia, pas de problème. Le Sorento est offert, en 2016, avec trois moteurs différents. Un moteur 4-cylindres en ligne de 2,4 litres développant 185 chevaux et 178 livres de couple bon pour tirer 2000 livres. Un moteur I4 turbo compressé de 2,9 litres développant 240 chevaux et 260 livres de couple, bon pour tirer 3500 livres. Et un moteur V6 de 3,3 litres développant 290 chevaux et 252 livres de couple, bon pour tirer 5000 livres! Comme on dit, il y en a pour tous les goûts!

Qui plus est, le Sorento est offert avec 5 ou 7 places. Encore une fois, de quoi courtiser deux groupes d’acheteurs différents en même temps.

Le moteur 4-cylindres n’est toutefois disponibles que sur les versions de base (LX) du véhicule. La version LX comprend tout de même des commodités appréciables, comme un système stéréo à 6 hauts parleurs, des prises USB, un régulateur de vitesse, etc.

Si vous voulez du cuir et un régulateur de vitesse intelligent, il vous faudra opter pour la version EX. Elle est disponible avec le moteur 4-cylindres turbo ou le V6.

Pour finir, si vous aimez les bolides tout équipés, c’est vers la version SX qu’il faudra vous tourner. En plus d’être équipée de sièges chauffants, d’un écran de navigation et d’un système stéréo Bose, la version SX est munie d’une direction plus «sportive» que les deux autres versions.

Kia Sorento 2016

Quant au nombre de places, la version 7 passagers du Sorento n’est disponible que si vous décidez d’opter pour le moteur V6. Même si le V6 vient obligatoirement avec la traction intégrale, il est aussi disponible dans toutes les versions (LX, EX, SX), ce qui veut dire que vous n’êtes pas obligés de choir des options couteuses à l’achat pour l’avoir.

Bien que nous aurions grandement aimé tester le moteur 4 cylindres atmosphérique d’entrée de gamme, il n’était pas disponible à l’essai lors de l’évènement organisé par Kia.

Voici tout de même nos essais de deux versions différentes : La EX avec le moteur 2.0T, et la SX+ avec le moteur V6

Kia Sorento EX 2,0T 2016 (35 595$ + tx)

Même si la version EX du Sorento vient avec les sièges en cuir et un paquet d’option, elle ne comprend pas le gros écran de navigation. C’est bien dommage, puisque la console centrale du Sorento semble avoir été pensée pour l’accueillir. Sans cet écran, elle semble vide, toute nue. Mais bon, c’est le cas de la plupart des modèles de nos jours.

Cela dit, l’intérieur du Sorento est beau. D’entrée de jeu, nous vous disions que Kia misait sur le design de ses produits pour vendre des autos. Ça se voit autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Le Sorento a définitivement quelque chose d’unique.

Des performances très intéressantes

Pour plusieurs puristes, ça prendra du temps avant d’accepter que l’on puisse trouver autre chose qu’un moteur V6 sous le capot d’un VUS. Le moteur turbo qui animait notre version EX s’est montré très souple, aussi efficace à basse qu’à haute vitesse. Cela dit, c’est un moteur très «prime», c’est-à-dire que l’accélérateur, même en mode confort, pourrait en surprendre plus d’un.

En terme d’économie d’essence, même sur les routes irrégulières du Mont Tremblant, le moteur turbo ne consomme pas plus de 10 litres aux 100 km. Pour 245 chevaux, c’est un compromis intéressant.

Comparé à la version V6, le modèle EX à 5 places semble plus agile, plus dynamique, et ce en dépit du fait que le modèle EX n’a pas la direction dite «sportive».

Le fait que le Sorento soit plus court de 10 centimètres qu’un VUS intermédiaire classique peut sembler anodin, mais cette différence de taille se ressent, particulièrement dans les manœuvres de stationnement.

Le confort du Sorento est appréciable. Sans déconnecter totalement ses occupants de la route, il peut amener confortablement quatre adultes, et ce même pendant de longs trajets. Sur les pavés ruinés du Québec, il demeure confortable, sans faire sentir les bosses jusque dans la colonne vertébrale des occupants.

Nous n’avons pas eu l’occasion de véritablement tester le système quatre roues motrices, si ce n’est sur des routes légèrement enneigées. Globalement, ça semble positif. Si le véhicule commence à déraper, l’électronique arrive à le replacer sans trop de tracas.

Kia Sorento SX+ V6 à 7 places (46 695$ + tx)

Quelle est la différence entre un modèle SX et SX+? Eh bien, le modèle SX+ n’est disponible qu’avec le V6, et par conséquent qu’avec 7 places. N’en déplaise à ceux et celles qui souhaiteraient un Sorento tout équipé avec un moteur turbo et 5 places, ce n’est pas disponible.

Alors, quels sont ces équipements additionnels? Mis à part un cuir Napa de meilleure qualité, le modèle SX+ comprend une caméra de recul à 360 degrés (on voit la voiture de haut quand on recule), ainsi que des senseurs qui, comme dans les voitures de luxe, nous importunent lorsque nous nous approchons trop près d’une ligne. Autrement dit, le Modèle SX+ vient avec beaucoup de gadgets.

Quant à l’apparence du modèle SX+, il n’y a rien à dire mis à part «WOW» (voire nos photos). La grille en alvéoles inversées est superbe, tout comme les jantes et les phares antibrouillard exclusifs. Ces petites touches, subtiles, rendent le Sorento SX+ digne des marques de luxe, mais sans la prime de 10 000$ pour nécessaire pour acheter un BMW série X.

Une direction sportive

Tous les modèles en version SX et SX+ viennent avec la nouvelle direction «sportive». Honnêtement, elle est effectivement plus «sportive», c’est à dire plus précises, et légèrement plus ferme.

Le moteur V6 de 290 chevaux est une bénédiction. S’il peut sembler moins «prime» que le moteur turbo, il est plus puissant. Accouplé à la transmission automatique à 6 rapports disponible sur tous les modèles, ce moteur offre une souplesse appréciable. Le pied au plancher, les accélérations sont intéressantes.

Mais le plus impressionnant, c’est l’économie d’essence de ce V6. Malgré des routes très irrégulières, la consommation du moteur V6 de 3,3 litres s’est maintenue sous la barre des 11 litres aux 100 kilomètres.

7 places c’est bien, mais…

Quant aux 7 places livrables avec tous les V6, elles le sont au détriment du coffre, qui se rétrécit beaucoup. Les places de la troisième banquette sont correctes pour des enfants, mais ne vous attendez pas à l’espace qu’offre, par exemple, une mini-fourgonnette.

D’ailleurs, les modèles 5 places offrent des compartiments de rangement sous le plancher du coffre. C’est une fonctionnalité intéressante qu’il est dommage de perdre

En conclusion

Le plus décevant, c’est de ne pas pouvoir opter pour un modèle SX+ (tout équipé) avec le moteur turbo et 5 places assises. Ça serait une belle complémentarité, puisque certains acheteurs recherchant un VUS de luxe à 5 places risquent ainsi d’aller regarder ailleurs.

Mis à part ce léger bémol, il y a peu de choses à reprocher au Sorento. Il nous a laissé une forte première impression, avec un design et un comportement irréprochable.

Kia a beaucoup investi pour développer la version 2016 du Sorento. Plusieurs composantes ont été revues pour offrir une meilleure insonorisation, et ça paraît. La conduite du Sorento 2016 se rapproche beaucoup de celle d’un VUS de luxe plutôt qu’un VUS construit par un généraliste.

Définitivement un produit recommandé, et fortement, en plus. Maintenant, pour quel moteur opter? Comme nous n’avons pas pu essayer le moteur quatre cylindres atmosphérique, nous ne pouvons que trancher entre le moteur V6 et le moteur turbo. Honnêtement, les deux sont bons. Nous avons préféré légèrement le V6 pour sa souplesse et sa puissance en plus, mais le moteur turbo offre une conduite plus dynamique, et une meilleure économie d’essence. Le choix du moteur revient donc beaucoup plus à savoir si vous désirez 5 ou 7 places dans votre Sorento.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.