POLITIQUE
25/02/2015 05:18 EST | Actualisé 25/02/2015 07:40 EST

Élections fédérales: le Bloc Québécois et Forces et Démocratie pourraient être exclus des débats

PC

OTTAWA — Le Parti vert, le Bloc Québécois et le nouveau parti Forces et Démocratie pourraient être écartés des débats de l’élection fédérale à venir, a appris The Huffington Post Canada.

Les conservateurs et les néodémocrates veulent plusieurs débats, mais des sources indiquent qu’ils veulent limiter le nombre de participants aux «principaux partis», puisque le contraste entre le premier ministre Stephen Harper, le chef libéral Justin Trudeau et le chef du NPD Thomas Mulcair serait plus marqué sans les trois autres chefs sur scène.

Le consortium des médias, un groupe de chaînes de télévision qui établissent les règles des débats, n’a pas encore rencontré les partis mais certaines d’entre elles semblent déjà avoir leur propre agenda.

Mercredi, Mulcair a refusé de dire qui devrait faire partie des débats.

«C’est au consortium de décider, et je me plierai à leurs décisions, a-t-il affirmé. Chaque fois que le premier ministre sera là, je peux vous garantir que j’y serai aussi.»

«Si c’est un une semaine ou deux une semaine, j’aimerais autant de débats que possible», dit Mulcair, qui ajoute qu’il aimerait des débats orientés sur les droits des femmes et l’environnement.

Trudeau n’a pas voulu dire aux journalistes quelles sont ses préférences. Pense-t-il que deux débats - un en anglais et un en français, comme c’est la norme - sont suffisants? Pense-t-il que la chef du Parti vert Elizabeth May devrait faire partie des débats? Il n’a pas voulu s’avancer sur le sujet.

«J’ai bien hâte d’avoir des discussions avec le consortium. En ce moment, il est trop tôt pour dire qui devrait y participer», a fait savoir Trudeau.

Sa priorité, a-t-il dit, est de passer «autant de temps possible à rencontrer les Canadiens sur le terrain».

May a fait savoir au HuffPost qu’elle n’a aucun doute que le consortium des médias va l’inclure en temps et lieu. «Je ferai partie des débats. De toute évidence», a-t-elle écrit en anglais par courriel.

May avait été exclue des débats en 2011 parce que le Parti vert du Canada n’avait pas de député à la Chambre des communes.

Le Bloc Québécois dit qu’il ne sait pas exactement combien de débats auxquels il voudrait participer, mais croit qu’il est en droit de participer à tous les débats en anglais et en français.

«Je ne veux pas de débat sur le débat, a dit leur porte-parole, Simon Charbonneau. Le Bloc Québécois doit participer au débat. Pour nous, ce n’est pas un sujet à débat. Plus d’un million d’électeurs ont voté pour le Bloc aux dernières élections, le Bloc doit être représenté.»

Le leader de Forces et Démocratie Jean-François Fortin aimerait au moins deux débats au Québec; il n’est pas certain s’il veut participer à un début en anglais.

«Compte tenu que, pour la prochaine campagne, on ne va présenter que des candidats au Québec, on juge approprié d’être présent au débat francophone, a-t-il confirmé au téléphone. Notre présence est de facto, puisque le consortium des médias a une position - qui est publique - qui est d’inviter les chefs des partis qui ont des députés au moment de dissoudre la Chambre.»

Fortin pense que le NPD ne veut pas avoir son parti dans les débats, puisque son parti aurait une plus grande plateforme pour délivrer son message. Forces et Démocratie compte avoir au moins 25 candidats pour la prochaine élection.

Le bureau du premier ministre a transmis les questions au Parti conservateur, qui n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Le député conservateur Brad Trost, toutefois, se demande comment gérer le Bloc Québécois et «Forces et Démocratie ou Strength and Democracy ou peu importe comment ils s’appellent».

«Comment allons-nous faire face à ça? Ce sera tout un spectacle si nous avons six personnes sur scène.»

Au Québec, il y aurait au moins deux débats, l’un sur les ondes de Radio-Canada et l’autre à TVA. Véronique Mercier, vice-présidente de TVA, n’était pas prête à dire ce que la chaîne avait choisi. Mais elle a noté que TVA, pendant la dernière campagne provinciale, avait tenu une série de «face-à-face» qui avaient plu au public.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Élections fédérales 2015: candidats vedettes au Québec Voyez les images