DIVERTISSEMENT
24/02/2015 03:45 EST | Actualisé 24/02/2015 03:58 EST

«Zulu» de Galaxie: Science-fiction, rock électro et un brin de folie (ENTREVUE/VIDÉO)

Attachez votre tuque, armez vos tympans et préparez-vous à danser votre vie: Galaxie lancera son quatrième album, Zulu, mardi soir au Cabaret La Tulipe dans une formule 5 à 7! Petite bombe bien ficelée, qui suit avec brio l'excellent Tigre et diesel (2011), Zulu s'annonce comme un incontournable de 2015. Olivier Langevin, à la barre de Galaxie, nous a offert une entrevue haute en couleurs pour l'occasion.

Dans les dernières années, Langevin s'est concentré sur des activités parallèles: réalisateur - notamment pour Mara Tremblay, Vincent Vallières, Fred Fortin et Les Dales Hawerchuck -, le musicien est également membre du groupe Gros Mené. Grâce à Galaxie, qu'il forme avec Fred Fortin (basse), Pierre Fortin (batterie), Jonathan Bigras (percussions), François Lafontaine (claviers) et Karine Pion (voix et percussions), l'artiste peut se concentrer sur ses propres compositions.

«Galaxie a été mis au rancart. J'ai fait beaucoup de tournée, avec Fred Fortin, Gros Mené, Mara Tremblay... Le printemps dernier, on a décidé de repartir la machine! Ce groupe-là me permet de mettre de l'avant mes chansons. J'ai deux côtés: j'aime vraiment réaliser des albums et tourner comme side man. Mais quand j'ai envie d'écrire des pièces, j'embarque sur mes trucs. Ça me prend vraiment cet équilibre.»

Voilà, il n'en fallait pas plus moins pour réunir la bande et se lancer dans la création de Zulu. Direction en tête avant le début de la création? «Je voulais que ce soit Zulu, d'où le nom de l'album! (Rires)» Et le titre d'une des pièces aussi! Teinté de rythmes africains, qui ajoutent une belle folie à l'ensemble, l'album est tout de même réglé au quart de tour. «Comparativement à Tigre et Diesel, c'est plus bidouillé. Je voulais que le son soit plus live. Que de l'album à la scène, ce soit la même ambiance!»

Des thèmes... et une histoire de stone trooper

À l'écoute du dynamique effort, qui ferait danser n'importe quel peureux du dance floor, on remarque un petit lien à la science-fiction, dans les paroles surtout. Voulu? «J'avoue, je me suis tappé un trip: l'album est lumineux et dark en même temps. Ça rappelle aussi un peu la folie, l'imaginaire...Mais je n'avais pas de thème précis en tête, je me suis laissé aller.»

Et alors ce Langevin, geek dans l'âme? «Disons que je vais aller voir le prochain Star Wars, mais sans porter de déguisement! (Rires) Quoique bon, j'ai déjà été sur scène déguisé en stone trooper!» affirme-t-il en riant. Quoi? «Bon, je peux pas croire que je raconte ça! J'ai proposé l'idée à Les Dales Hawerchuck et ils ont trippé sur l'idée! Un rêve réalisé! (Rires) C'était très drôle de signer des autographes en stone trooper!»

Parlant de scène, a-t-il hâte d'y retourner? «C'est certain! C'est clair que le premier show est ben tannant. Après quelques spectacles, on est moins collé sur l'album. On voit qu'est-ce qui fonctionne, qu'est-ce qui accroche le public.» Et justement, on peut déjà affirmer sans hésiter que les fans seront au rendez-vous.

Le lancement de l'album Zulu de Galaxie aura lieu mardi soir à 17h au Cabaret La Tulipe.

Pour toutes les dates de spectacle, c'est ici.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 15 albums québécois dans la mire en 2015 Voyez les images