NOUVELLES
24/02/2015 08:37 EST

Nigeria: au moins 17 morts dans l'explosion d'un bus à Potiskum, dans le Nord-Est

ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Thursday, June 6, 2013 file photo Nigerian soldiers stand guard at the offices of the state-run Nigerian Television Authority in Maiduguri, Nigeria.Thousands of members of Nigeria’s home-grown Islamic extremist Boko Haram group strike across the border in Cameroon, with coordinated attacks on border towns, a troop convoy and a major barracks. Further north, Boko Haram employs recruits from Chad to enforce its control in northeastern Nigerian towns and cities. In Niger, the government has declared a “humanitarian crisis” and appealed for international aid to help tens of thousands of Nigerian refugees driven from their homes by the insurgency. (AP Photo/Jon Gambrell, File)

Au moins 17 personnes on été tuées dans une explosion survenue mardi dans un bus dans la ville de Potiskum, dans le nord-est du Nigeria en proie aux tueries de Boko Haram, ont indiqué à l'AFP des témoins et une source hospitalière.

Selon les témoins, la déflagration s'est produite à l'intérieur d'un bus bondé à la gare de Tashar Dan-Borno, dans la banlieue de Potiskum, capitale économique de l'Etat de Yobe déjà frappée dimanche par un attentat meurtrier.

Un responsable du syndicat des chauffeurs de la gare présent sur les lieux avait fait état à l'AFP de 13 tués par l'explosion, un bilan qui s'est alourdi à 17 morts avec le décès de quatre des blessés évacués à l'hôpital public de la ville, selon une infirmière jointe dans cet établissement.

"Nous avons 17 morts et 27 blessés", a-t-elle précisé.

Des secouristes déployés sur les lieux ont indiqué que 12 personnes au total étaient dans le bus et qu'elles ont toutes péri.

Selon le responsable du syndicat des chauffeurs et un des conducteurs présents à la gare, l'explosion s'est produite peu après qu'un homme eut jeté un sac dans le coffre du véhicule avant d'essayer de monter à bord.

Aucun n'était cependant en mesure de préciser si l'homme en question était un kamikaze ou si la bombe était cachée dans le sac jeté dans le coffre.

Le car "avait fini d'embarquer ses passagers pour Kano", la plus grande ville du Nord, "lorsqu'une énorme explosion s'est produite à l'intérieur du bus même précisément à 11H40" (10H40 GMT), a expliqué le responsable syndical ayant requis l'anonymat.

Waziri Danu, habitant d'un quartier proche de la gare, a affirmé avoir entendu "une énorme explosion" en provenance de Tashar Dan-Borno, alors qu'il lavait sa voiture non loin de là.

Ensuite, "j'ai vu jaillir des flammes et de la fumée de la gare. Avec mes voisins, nous nous sommes précipités sur les lieux et nous avons vu un car en feu", a raconté M. Danu.

Potiskum a été le théâtre de plusieurs attentats à la bombe, dont certains commis par des kamikazes dans des sites bondés, qui ont été attribués au groupe islamiste armé Boko Haram. Certaines attaques ont été revendiquées directement par ce groupe, dont l'insurrection a commencé il y a six ans dans le nord-est du Nigeria.

Dernière tuerie en date: une fillette d'environ sept ans portant une bombe s'est faite exploser dimanche à Kasuwar Jagwal, un marché de vente et réparation de téléphones mobiles, à une heure d'affluence. Sept personnes avaient péri outre la fillette.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ce que vous devez savoir sur Boko Haram Voyez les images