NOUVELLES
24/02/2015 10:47 EST | Actualisé 26/04/2015 05:12 EDT

La police de Toronto ne peut s'expliquer la présence d'un mystérieux tunnel

TORONTO - La police de Toronto nage en plein mystère quant aux constructeurs du fameux tunnel découvert dans le secteur Black Creek Parkland, près du stade de tennis Rexall, et les raisons pour lesquelles ils ont creusé ce tunnel.

«Si vous avez construit un tunnel près du Centre Rexall à Toronto, passez-nous un coup de fil, OK?», a écrit un policier de Toronto sur Twitter.

Ce gazouillis a fait suite à un appel au public de la part des autorités de la ville qui cherchent à résoudre le mystère qui continue de planer sur la structure insolite.

Le directeur adjoint du Service de police de Toronto, Mark Saunders, a toutefois précisé que le tunnel n'aurait pas pu mener jusqu'au stade en raison de la topographie de l'endroit.

Même si l'enquête se poursuit, les craintes d'un éventuel méfait lors des Jeux panaméricains prévus l'été prochain à Toronto ne semblent donc pas fondées.

«Aucune preuve ne suggère quelque chose de criminel pour le moment», a déclaré M. Saunders.

«Mais gardez en tête que je n'ai aucune idée de l'intention derrière la construction du tunnel à ce moment. Cela pourrait donc changer. Je suis actuellement ouvert à tout», a-t-il ajouté.

En l'absence de preuve, «creuser un trou n'est pas un acte criminel», a-t-il précisé.

Le tunnel, qui a été découvert par un employé de l'Office de protection de la nature de Toronto le 14 janvier dernier, était situé dans une zone densément boisée et difficile d'accès. Il mesure 10 mètres de longueur, 2 mètres de haut et un peu moins d'un mètre de large et a, de toute évidence, nécessité plus d'une personne pour être aménagé.

Il était équipé d'une génératrice, d'une pompe, de quelques outils et on y a découvert à l'intérieur un chapelet et un coquelicot du jour du souvenir.

La découverte du bunker n'est «pas votre trouvaille de tous les jours», a dit M. Saunders qui souligne que la police poursuivra son enquête jusqu'à ce que ses constructeurs soient identifiés.

Les autres autorités — incluant les agences de renseignement nationale et internationale — ont été avisés.

Mais l'enquête demeure la responsabilité de la police de Toronto.

Celle-ci a déterminé jusqu'à maintenant que le tunnel avait été utilisé au cours de l'hiver. Mais selon M. Saunders, il est plus vraisemblable qu'il ait été creusé au cours de l'été ou de l'automne, lorsque les feuilles et le boisé pouvaient camoufler les opérations.

Et ceux qui s'en sont chargés avaient clairement une certaine expertise pour avoir ainsi assuré son intégrité structurelle, a-t-il ajouté. La police croit qu'un système de seaux et de poulies a permis de transporter la terre à l'extérieur.

Il n'est pas clair si le tunnel était terminé ou non et si quelqu'un avait l'intention de le prolonger.

Une entreprise de construction de Toronto a estimé que cela prendrait des mois pour construire pareil tunnel manuellement, même si plusieurs personnes y participaient.

La nouvelle de la surprenante découverte est en train de faire le tour du monde.