NOUVELLES
24/02/2015 11:21 EST | Actualisé 26/04/2015 05:12 EDT

Interpol veut lutter contre les djihadistes étrangers

BERLIN - Le patron d'Interpol estime que les pays doivent améliorer leur partage de données afin de mieux combattre la menace des djihadistes étrangers.

Le secrétaire-général de l'agence policière, Juergen Stock, estime qu'environ 20 000 étrangers ont rejoint les extrémistes en Syrie et en Irak, y compris les rangs du groupe armé État islamique.

Environ 3400 combattants étrangers proviendraient d'Europe, et les autorités se méfient de la menace qu'ils pourraient représenter une fois rentrés chez eux.

M. Stock a déclaré à l'Associated Press, mardi, que les nations devraient exploiter les règles en place pour échanger des informations concernant les suspects, la circulation de l'argent et les armes.

S'exprimant en marge d'une rencontre internationale de policiers à Berlin, M. Stock a indiqué qu'Interpol compte soulever la question lors d'une réunion de ses pays-membres, le mois prochain.