NOUVELLES
24/02/2015 03:55 EST | Actualisé 26/04/2015 05:12 EDT

George Zimmerman ne sera pas accusé au fédéral pour la mort de Trayvon Martin

WASHINGTON - George Zimmerman, l'ancien vigile volontaire ayant abattu le jeune Noir Trayvon Martin en 2012, ne fera pas face à des accusations fédérales, a indiqué mardi le département américain de la Justice.

La décision conclut une affaire qui s'attardait aux lois sur les armes à feu et la légitime défense et qui était au coeur des débats sur le profilage racial deux ans avant la fusillade à Ferguson, au Missouri, et la mort d'un autre adolescent noir, Michael Brown.

George Zimmerman disait avoir agi en légitime défense lorsqu'il a abattu l'adolescent de 17 ans durant un affrontement dans une petite localité en Floride, à proximité d'Orlando. Trayvon Martin n'était pas armé.

Après que le vigile volontaire eut été acquitté de meurtre non prémédité par un jury d'État en juillet 2013, la famille de Trayvon Martin s'est tournée vers une enquête fédérale dans l'espoir qu'il soit tenu responsable de la mort du garçon.

Cette enquête s'est attardée à déterminer si l'événement représentait une violation des lois fédérales sur les droits civils, ce qui requérait la preuve que le geste était motivé par une animosité raciale.

Bien que les parents de Trayvon Martin aient affirmé que George Zimmerman avait provoqué l'affrontement, le département de la Justice a soutenu qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments de preuve pour conclure que le vigile avait volontairement privé Trayvon Martin de ses droits civils — une règle de droit difficile à démontrer — ou qu'il avait tué l'adolescent parce qu'il était Noir.

«Cette décision se limite strictement à l'incapacité du département de faire valoir les règles de droit élevées requises pour poursuivre, selon les lois fédérales sur les droits civils; elle ne reflète aucune appréciation de tout autre élément de la fusillade», indique le département de la Justice, dans un communiqué transmis mardi.