NOUVELLES
24/02/2015 12:33 EST | Actualisé 24/02/2015 12:41 EST

Des chercheurs québécois et singapouriens créent les batteries de demain

Getty

Des chercheurs de l'Institute of Bioengineering and Nanotechnology (IBN) de Singapour, de l'agence A*STAR et de l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ) ont réalisé la synthèse de nanocubes de silicates qui pourrait doubler la capacité de stockage des piles actuelles. La percée réalisée pourrait marquer un tournant dans la course à l'autonomie dans les secteurs des véhicules électriques et des appareils mobiles.

M. Karim Zaghib, directeur - Stockage et conservation d'énergie à Hydro-Québec s'est dit « ravi de collaborer à ce projet avec IBN ». Et de préciser : « L'expertise d'IBN en synthèse chimique et en nanotechnologie nous permet d'explorer de nouvelles méthodes de synthèse et de conception de nanostructures propices à la réalisation de matériaux complexes qui conduiront à d'autres percées dans le domaine des accumulateurs, en particulier pour l'électrification des transports ».

Les piles au lithium-ion équipent une foule d'appareils électroniques tels que les téléphones intelligents, les dispositifs médicaux et les véhicules électriques. Leur durabilité et leur légèreté sont des atouts précieux pour la construction d'accumulateurs. La demande croissante de piles et de batteries au lithium-ion rechargeables durables dans différents produits encourage le perfectionnement de leur capacité de stockage. Les constructeurs s'intéressent particulièrement aux nouveaux composés qui promettent une capacité, une stabilité et une durabilité accrues.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoChevrolet Bolt électrique Voyez les images