NOUVELLES
23/02/2015 02:30 EST | Actualisé 23/02/2015 02:30 EST

Services sociaux: une étude favorable aux centres de pédiatrie sociale du Dr Julien

Jean-François Lemire/shootstudio.ca

Le gouvernement du Québec devrait reconduire le financement qu'il accorde aux centres de pédiatrie sociale en communauté (CPSC) du Dr Julien. Une étude qu'il a commandée à leur sujet conclut qu'ils « contribuent à améliorer le bien-être socioaffectif des familles ».

L'étude visait à cerner avec plus d'exactitude la portée de l'intervention de ces centres, qui viennent en aide aux familles des milieux défavorisés ou vulnérables, et à voir comment ils peuvent s'arrimer aux services déjà offerts par le réseau de la santé et des services sociaux.

Les CPSC, qui agissent de façon complètement indépendante, sont actuellement financés en partie par Québec, à raison de 1 million de dollars par année. Ce financement doit venir à échéance à la fin de 2015.

On retrouve les centres du Dr Julien à Montréal, Gatineau, Lévis, Saint-Jean-sur-Richelieu et Trois-Rivières.

Perte d'autonomie pour le Dr Julien?

L'étude, réalisée par le Fonds de recherche Société et culture, juge que les CPSC se distinguent d'autres organisations du réseau de la santé et des services sociaux puisqu'ils permettent une grande accessibilité dans un même lieu à l'ensemble des soins qui sont nécessaires aux enfants dans le besoin (c'est-à-dire médicaux, spécialisés, psychosociaux et, dans certains cas, juridiques).

Elle note toutefois que leur approche « demeure encore mal connue des intervenants de plusieurs organisations du réseau de la santé et des services sociaux ».

Le rapport indique donc qu'il serait nécessaire de développer plus de partenariats avec le réseau de la santé, pour « construire une vision commune des besoins des enfants et des familles vulnérables » et pour continuer à assurer l'accessibilité des services qui sont offerts à ces familles.

Les chercheurs suggèrent de plus la construction de partenariats avec des organismes du réseau communautaire et du secteur de l'emploi et de la solidarité sociale, pour la mise en place de services destinés spécifiquement aux parents. Le rapport considère que les services aux parents sont absents de l'offre des CPSC, une chose qu'il faudrait corriger, selon eux.