Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Grèce soumettra aux «institutions» une liste de réformes dimanche

Greek Prime minister Alexis Tsipras attends a parliament session ahead of the confidence vote of the new government on February 10, 2015. Greece's new leftist government fine-tuned a 10-point plan aimed at persuading its international creditors to reluctantly rethink their bailout terms and prevent the country from going bust. AFP PHOTO / LOUISA GOULIAMAKI        (Photo credit should read LOUISA GOULIAMAKI/AFP/Getty Images)
Greek Prime minister Alexis Tsipras attends a parliament session ahead of the confidence vote of the new government on February 10, 2015. Greece's new leftist government fine-tuned a 10-point plan aimed at persuading its international creditors to reluctantly rethink their bailout terms and prevent the country from going bust. AFP PHOTO / LOUISA GOULIAMAKI (Photo credit should read LOUISA GOULIAMAKI/AFP/Getty Images)

ATHÈNES, Grèce - La Grèce soumettra une liste de réformes pour approbation par ses créanciers, dimanche, a indiqué samedi soir le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, après une rencontre du cabinet.

Après des semaines d'accusations et de méfiance, la Grèce et ses créanciers dans la zone euro de 19 pays ont conclu un accord, vendredi, pour prolonger l'aide financière qui lui est octroyée, un geste qui devrait apaiser les craintes d'une sortie imminente de la zone euro.

M. Varoufakis a déclaré être très confiant de voir ces réformes être approuvées par «les institutions» — faisant référence à la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international (FMI), appelées auparavant «la troïka».

Remplacer le terme «troïka» par «institutions» dans les communications officielles sur les négociations représente une concession sémantique au nouveau gouvernement grec, qui avait déclaré à la population vouloir se débarrasser de la «troïka» et de ses mesures imposées sèchement.

M. Varoufakis a affirmé que la Grèce et ses créanciers discuteraient des réformes par conférence téléphonique, lundi. Si elles sont approuvées par les institutions, les discussions sur la poursuite de l'actuel plan de sauvetage se poursuivront. Si la Grèce essuie un refus, les ministres des Finances de la zone euro tiendront une nouvelle rencontre européenne, mardi.

Plus tôt, le premier ministre grec Alexis Tsipras a salué le «succès important» des négociations de la Grèce avec ses créanciers, mais a prévenu que d'autres consultations ardues étaient à venir.

Dans des propos rapportés à la télévision grecque, M. Tsipras a semblé vouloir minimiser les attentes.

«Il y a 20 jours, nous avons pris les rênes d'un pays sur le bord du ravin, avec une trésorerie vide, et faisant face à des échéanciers étouffants», a fait valoir le premier ministre, malgré le fait que la Grèce a connu une modeste croissance l'an dernier, et un surplus budgétaire primaire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Élections législatives en Grèce

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.