Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Colombie-Britannique : 2,25 $ pour prélever un million de litres d'eau

mineral water production, bottling plant
mineral water production, bottling plant

Le gouvernement de la Colombie-Britannique défend son projet de loi sur la gestion durable de l'eau qui entrera en vigueur en 2016, malgré les critiques de l'opposition.

Dès 2016, les compagnies comme Nestlé Canada devront payer 2,25 $ pour chaque million de litres d'eau qu'elles prélèvent dans la province.

Selon le porte-parole de l'opposition officielle en matière environnementale, Spencer Chandra-Herbert, ce n'est pas une valeur raisonnable pour l'eau. « Je pense que le coût devrait être plus élevé, pour que l'argent soit utilisé pour protéger l'environnement ou économiser l'eau », dit-il.

Selon la ministre de l'Environnement de la province, Mary Polak, le frais imposé représente le coût pour accéder à l'eau, et non la valeur de la ressource. « Nous ne vendons pas l'eau. On ne l'a jamais fait en Colombie-Britannique », a-t-elle répliqué.

Entre temps, plus de 40 000 personnes ont signé une pétition en ligne pour obliger les compagnies à payer plus pour accéder à cette ressource naturelle.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.