DIVERTISSEMENT
20/02/2015 07:58 EST | Actualisé 20/02/2015 08:04 EST

Victoire aux César : la réaction de Xavier Dolan

Twitter

Quelques minutes après avoir remporté le César du meilleur film étranger, vendredi, Xavier Dolan a réagi en direct à l’émission 24/60, animée par Anne-Marie Dussault, à RDI. De chez lui, via Skype, le réalisateur de 25 ans a exprimé toute son émotion avec la verve qu’on lui connaît.

Les Césars, qui soulignent cette année leur 40e anniversaire, célèbrent chaque année le meilleur du cinéma français. Xavier Dolan n’était pas présent à la cérémonie parisienne pour aller cueillir son prix. La comédienne Suzanne Clément, l’une des vedettes de Mommy avec Anne Dorval et Antoine Olivier Pilon, qui se trouve présentement en France pour des tournages, est allée prendre la parole en son nom. La productrice Nancy Grant était également présente là-bas.

Chez nous, on pouvait suivre le gala sur Internet, sur le site de Canal Plus, mais des problèmes techniques ont compliqué la transmission au moment précis où Mommy a été consacré. Xavier Dolan a expliqué à Anne-Marie Dussault que c’est en raison du travail, de ses obligations, qu’il ne pouvait se rendre aux Césars. Il doit entre autres participer à des activités des Rendez-vous du cinéma québécois, la semaine prochaine.

«Je suis heureux, évidemment. C’est niaiseux, mais je suis heureux!» a d’abord déclaré le jeune homme, un large sourire aux lèvres.

L’animatrice lui a demandé de lire quelques phrases du discours qu’il avait préparé pour l’occasion. «Tout ça est tellement interactif!», s’est amusé Xavier avec ironie, pour taquiner Anne-Marie Dussault de sa demande.

Dans le laïus qu’il avait écrit, Xavier Dolan remerciait les acteurs de Mommy de leur audace et de leur liberté, il saluait la direction du Festival de Cannes, qui l’a toujours épaulé, et rendait hommage à la France, pays qui a toujours été, pour lui, un lieu d’acceptation et de fraternité. Il se réjouissait également qu’un film d’amour puisse encore se démarquer.

«Merci d’avoir compris mon histoire, merci de m’avoir donné cette chance», a-t-il dit, avec son cœur.

«On ne fait pas un film pour les prix, mais pour être compris, a ensuite expliqué Xavier à Anne-Marie Dussault. (…) Mais ça m’encourage et me donne beaucoup de force. On peut parfois se sentir seul dans ce métier. Le cinéma, c’est ma seule passion, c’est ce qui me transforme, c’est ce que je fais à chaque heure de ma vie. Ça me fait plaisir que mon travail soit accepté.»

«Mommy est un film qu’on a fait avec notre cœur, avec sincérité, a poursuivi l’artiste. J’ai vu, j’ai compris qu’avec Mommy, on a touché les gens. Je pense que les émotions, le cœur, l’âme d’un film, ce qu’on peut ressentir quand on est dans une salle, dans le noir, c’est parmi les expériences qui laissent une trace en nous. J’espère que Mommy en a laissé une dans la vie des gens qui l’ont vu. C’est peut-être pour ça que les gens m’en ont tant parlé, là-bas. C’est un film qui laisse une trace dans le cœur et dans la tête», a-t-il détaillé, en évoquant ses rapports «amicaux et fraternels» avec la France.

Quatrième fois

Sur Twitter, le gagnant avait réagi brièvement à la bonne nouvelle avant son passage à RDI. «Yeaaaaaah baby!», s’est-il enthousiasmé.

C’était la quatrième fois que Xavier Dolan décrochait une nomination dans la catégorie du meilleur film étranger aux Césars. Dans le passé, J’ai tué ma mère, Les amours imaginaires, et Laurence Anyways avaient été cités, sans l’emporter.

Mommy faisait compétition, dans sa catégorie, à Esclave pendant 12 ans, de Steve McQueen (États-Unis), Boyhood, de Richard Linklater (Etats-Unis), Deux jours, une nuit, de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique), Ida, de Pawel Pawlikowski (Pologne), The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson (Allemagne), et Sommeil d’hiver, de Nuri Bilge Ceylan (Turquie).

En 2004, le cinéaste Denys Arcand avait reçu trois Césars pour son film Les invasions barbares : ceux du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario.

Mommy, qui expose les rapports d’amour à la fois beaux et difficiles d’une mère monoparentale et de son fils adolescent, a commencé son parcours de rêve au dernier Festival de Cannes, où il a été décoré du Prix du jury, ex æquo avec le cinéaste français Jean-Luc Godard.

Le long-métrage n’est pas en nomination aux Oscars, dimanche, mais pourrait effectuer une belle récolte aux prochains prix Écrans canadiens et au Gala des Jutra, dans quelques semaines.

Voici quelques réactions tirées de Twitter suite à la victoire de Xavier Dolan: