Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Lutte contre la pornographie juvénile: la GRC assise sur des millions (VIDÉO)

Pendant ce temps, la GRC accuse un important retard pour traiter tous ces crimes informatiques.

Selon des informations obtenues par CBC, des millions de dollars alloués au programme de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants ont été retenus et n'ont pas été dépensés ces dernières années, entre autres pour aider à atteindre l'équilibre budgétaire.

Le rapport indique que sur une période de cinq ans, de 2008 à 2013, la GRC n'a dépensé que les trois quarts des sommes allouées pour son programme de lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants. Un montant total de dix millions a été retenu.

Pendant ce temps, la GRC accuse un important retard pour traiter tous ces crimes informatiques.

Selon un rapport du ministère de la Sécurité publique, le nombre de plaintes acheminées au site Internet cybertip.ca a presque quadruplé entre 2008 et 2013.

« Nous savons que les policiers sont débordés et que le traitement des dossiers de pornographie juvénile accuse un important retard », affirme Signy Arnason, directrice générale associée au Centre canadien de protection de l'enfance.

« Le résultat, c'est que des sommes prévues pour contrer un problème grave ne sont pas utilisées », affirme le député néo-démocrate Randall Garrison.

Par écrit, une porte-parole du ministère de la Sécurité publique affirme que la GRC n'a pas dépensé tout l'argent alloué en raison de problèmes de recrutement de personnel qualifié.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.